Bannière Festival Lumière 2021

PIERRE LAPIN 2

Un film de Will Gluck

Une suite qui enchantera les enfants

Béa, Thomas et les lapins vivent heureux tous ensembles. Malheureusement, Pierre a bien du mal à se défaire de sa réputation de coquin. Alors qu’il rencontre « une nouvelle famille » qui semble enfin l’apprécier pour toutes ses qualités, Pierre se voit confronté à un choix important…

Pierre Lapin 2 film animation animated movie

Remettons les choses dans leur contexte si vous le voulez bien. Un an et demi sans aller au cinéma, surdose de séries (je binge , tu binges... du verbe « binger »)... donc mes attentes étaient hautes. Me voilà installée dans mon fauteuil avec une autre surdose de Nachos au fromage (non madame , nous ne faisons pas de « regular », non mais !) et ma fille de 6 ans, armée de popcorns sucrés salés.

J’ai dit oui pour aller voir "Pierre Lapin 2" ("Peter Rabbit 2, the Runaway" de son titre original) parce que je suis une grande fan de Domhnall Gleason ("Il était temps (About time)", "Run", "Ex Machina", "Mother !", "Star Wars"...) et Rose Byrne ("Mes meilleures amies (Bridesmaid)", l’excellent "Juliet Naked", "Insidious" 1 et 3 et et et… "Star Wars" aussi ) et puis aussi parce que j’avais apprécié le premier "Pierre Lapin".

Et il faut bien avouer que j’ai trouvé que les deux acteurs jouaient des personnages un peu fades et que tout sonnait un peu faux dès qu’ils apparaissaient à l’écran. La prouesse de ce genre de film réside dans le doublage et le choix des acteurs qui font les voix. Ce genre de film où vous vous dites tout le long, mais... je connais cette voix sans pour autant la reconnaître !

Par contre, j’avais affaire à un scénario bien construit, simple, comportant beaucoup de gags qui ont émerveillé les petits et fait rire quelques grands. Une autre chose dérangeante : le fait que Thomas mette une grosse pression à son épouse pour avoir des enfants. Tout au long du film et d’une façon un peu grossière, il lui parle de leur futurs enfants, comme si c’était un dû, alors qu’elle ne semble pas du tout sur la même longueur d’onde !

Le film soulève d’ailleurs une autre problématique pour les adultes : peut-on faire n’importe quoi avec un classique (ici celui de Béatrix Potter) pour l’argent ? Les maisons d’éditions sont un peu la cible du film. Si ça se vend, faisons-le... ou pas ! Et la question corollaire pour les enfants : que peut-on faire quand tout le monde vous colle une étiquette et que vous essayez de toutes vos forces de vous en défaire ?

On passera enfin sur une fin sans grande surprise, puisque tout fini bien ! J’ajouterai qu’avant hier, à tout hasard j’ai demandé à plusieurs enfants quel était leur film préféré et la réponse était bien sûr "Pierre Lapin 2". Ils l’ont adoré et je pense que leur avis est sans doute plus important que le mien !

Laëtitia LangueEnvoyer un message au rédacteur

BANDE ANNONCE

À LIRE ÉGALEMENT

Laisser un commentaire