Bagniere comedies_confinement-04

LA FAMILLE WILLOUGHBY

Un film de Kris Pearn et Cory Evans

Un récit sympathique mais trop brouillon

Les parents Willoughby n’ont que peu d’égard pour leurs enfants, oubliant volontairement de s’en occuper. Alors ces derniers vont monter un plan pour se débarrasser des adultes, et ainsi profiter de leur liberté. Mais tout ne va pas se passer comme prévu…

Sortie le 22 avril 2020 sur Netflix

Ce n’est plus un secret, l’animation a le vent en poupe au sein des studios américains. Outre le mastodonte Pixar-Disney, Sony a pu récemment compter sur le succès de "Spider-Man: New Generation", Universal peut compter sur la saga "Moi, moche et méchant" et "Les Minions" tandis que "Les Trolls 2 : Tournée mondiale" leur a permis d’exploser tous les records de VOD, et les adaptations des Lego ont fait les beaux jours de la Warner (mais Universal vient de récupérer la licence). Forcément, Netflix ne pouvait rester à côté de cette tendance. Après la très bonne surprise "Klaus", et l’acquisition pour les territoires hors France de l’excellent "J'ai perdu mon corps", débarque sur nos petits écrans "La Famille Willoughby". Sur le papier, le projet a tout pour nous séduire, notamment lorsque l’on sait que le délirant Ricky Gervais s’occupe de la narration. Malheureusement, le résultat n’est pas à la hauteur des attentes.

Les parents Willoughby n’offrent pas un modèle d’éducation exemplaire à leurs progénitures. Ne leur adressant pas la moindre attention, le couple préfère essayer d’oublier leur existence plutôt que de perdre du temps à s’en occuper. Forcément, les enfants développent une certaine rancœur vis-à-vis d’eux, au point de se dire qu’ils vivraient bien mieux sans leurs géniteurs – soit le fantasme de presque n’importe quel bambin. Sauf que ces gamins-là, grâce à un malin subterfuge, vont vraiment réussir à se débarrasser des adultes. C’est le début d’un périple déjanté qui verra Jane, Tim et les jumeaux Barnaby et Barnaby (les meilleurs personnages du film, véritables sidekicks comiques) affronter de nombreux obstacles. Si l’aspect loufoque du métrage séduit à plusieurs reprises, et si cette œuvre d’animation a le mérite d’évoquer avec légèreté des thématiques graves comme l’abandon ou la mort, "La Famille Willoughby" ne parvient jamais à prendre son envol, se contentant d’une mécanique humoristique efficace mais terriblement prévisible. Dommage car l’esthétique faussement artisanale donnait un charme certain à l’ensemble…

Christophe BrangéEnvoyer un message au rédacteur

BANDE ANNONCE

Laisser un commentaire