Bannière Festival film court Villeurbanne 2019

KUNG FU PANDA 3

Pourquoi changer une recette qui a fait ses preuves ?

Le terrible Kaï parvient à revenir du Royaume des Esprits où il était banni pour prendre une revanche mûrement réfléchie. Écrasant un à un les différents maîtres de kung-fu de tout le pays, Po devient rapidement le dernier rempart contre sa folie machiavélique. Mais le fait d’avoir retrouvé son père biologique le pousse à se questionner sur ses origines et à remettre en cause ses aptitudes au combat…

Après deux volets couronnés de succès et une série télévisée qui en est déjà à sa troisième saison, c’est tout naturellement que l’on retrouve un nouveau volet des péripéties de Po sur grand écran. Po, c’est ce panda, fils adoptif d’une oie (mais qui a cru jusqu’à la fin de l’adolescence qu’il s’agissait de son vrai père) devenu un maître presque aguerri au kung-fu. Soit l’un des meilleurs pitchs possibles pour des aventures animées où l’humour tient une place aussi importante que l’action. Mariant les techniques modernes d’animation aux dessins traditionnels chinois, ce nouveau film se veut plus mature, en ce sens qu’il sera plus que jamais question ici de philosophie et de pédagogie.

Car si notre panda préféré continue d’enchaîner les vannes sur un rythme effréné, il est cette fois soumis à une crise existentielle. L’arrivée de son père biologique ainsi que nombreux autres animaux de son espèce l’amène à se questionner sur ses propres origines, et donc sur qui il est vraiment. Ce qui aurait pu être un drame intimiste se transforme en bataille épique lorsque le terrible Kaï décide de revenir du Royaume des Esprits pour capturer le chi – cette énergie qui existe en chacun de nous et que toute bonne saga sur les arts martiaux se doit d'évoquer au moins une fois – de tous les maîtres du pays, et ainsi dominer le monde.

Si on retrouve tous les ingrédients qui font la réussite de cette production Dreamworks, des blagues incessantes aux combats spectaculaires, en passant par des personnages secondaires, les Cinq Cyclones, toujours aussi bien exploités, on aurait aimé que les scénaristes prennent quelques risques. En arpentant exactement les mêmes sentiers que précédemment, cet épisode cousu de fil blanc séduit à défaut de surprendre, amuse au lieu d’exalter, et finirait même par décevoir s'il n'y avait cette énergie communicative. Feel good movie par excellence, conçu pour plaire aux enfants comme aux parents, "Kung Fu Panda 3" clôt admirablement bien sa première trilogie, en ayant su garder son âme tout en insufflant un minimum de nouveautés pour éviter une trop forte impression de déjà-vu. Néanmoins, si nouvelle trilogie il doit y a voir, il sera alors impératif de renouveler ces codes-là, car cette fois, ils ont été totalement épuisés.

Christophe BrangéEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire