Parce qu'on en a jamais assez !

JE VAIS BIEN, NE T'EN FAIS PAS

Un film de Philippe Lioret

Un film bouleversant, et l’occasion de découvrir un vrai joyaux: Mélanie Laurent

Lorsque qu'elle rentre de ses vacances à Barcelone, Lise demande naturellement à ses parents des nouvelles de son frère. Celui-ci, rentré quelques jours plus tôt d'un stage à l'UCPA, s'est engueulé avec son père et a fuit la maison familiale. Sans nouvelles de son jumeau, qui ne la rappelle pas, elle commence à être vraiment inquiète...

Philippe Lioret est de ces cinéastes qui avec les histoires les plus simples et en s'appuyant sur un casting proche de la perfection, sait vous amener au bord des larmes en vous faisant rencontrer des gens, des vrais. Après son irrésistible "Mademoiselle", récit d'une amourette trop tardive et pleine de raison, et "L'équipier", conte d'un déracinement mystérieux, il trouve en "Je vais bien ne t'en fais pas" un nouvel oiseau blessé et fier à soigner de sa douce caméra.

Ce personnage meurtri c'est Lili, jumelle qui ne sait pas où se trouve son frère et commence à sombrer dans une anorexie qui la mènerait à sa perte si elle ne commençait à recevoir des cartes postales de celui-ci. Loin des clichés adolescents (même si la jeune fille a 19 ans), Lioret décrit ce petit bout de femme comme d'une dignité absolue, faisant preuve d'une incroyable force et d'un calme apparent que seul ses larmes retenues ou ses quelques poussées de colère trahissent.

Mélanie Laurent la personnifie à merveille, perdue entre cruauté de l'absence, incompréhension du geste et irrépressible mais contrainte envie d'agir. Adulte avant l'âge, elle est le personnage central sans qui le film ne serait qu'une chronique déprimée. Mais point de mélo ici, chacun sachant exprimer simplement ce qui le ronge par des paroles ou de minimalistes gestes, du père (Kad Merad en faux austère réussi) aux amis (Julien Boissellier parfait en tendre ami compatissant).

Bien sûr on se dit que cette jeune fille qu'on nous dépeint aurait dû comprendre la vérité plus tôt, lors de la rentrée des classes ou en se rendant auprès de fréquentations de son frère. Mais cette histoire improbable est tellement empreinte d'amour et de bonnes intentions que l'on ne saurait bouder notre plaisir. D'autant plus que l'on a certainement découvert ici l'une des grandes actrices françaises de demain.

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

À LIRE ÉGALEMENT

Laisser un commentaire