Bannière Festival de San Sebastian 2021

HITMAN AND BODYGUARD 2

Un film de Patrick Hughes

Pour Salma Hayek, plus déjantée que jamais

Michael Bryce, agent triple A, est la risée de sa profession depuis qu’un de ses clients s’est fait liquider et qu’il a par la suite perdu son permis de conduire. Sa psy l’envoie donc en Italie, prendre des vacances avec la consigne de ne plus toucher d’arme et de ne tuer personne. A peine sa serviette posée sur un transat, voilà que Sonia, la femme de son acolyte Kincaid, débarque avec à ses fesses une bande de malfrats qui tirent sur tout ce qui bouge…

Hitman and Bodyguard 2 film movie

L’agent triple A sans permis de conduire a bien du mal à se remettre de ses précédentes aventures ! Et s’il en reprenait une couche ? Une couche bien épaisse de buddy movie bourré d’action, de gros mots et de courses poursuites, qui va bien lui pourrir ses vacances forcées que lui a imposées sa psychanalyste ! Voilà donc Michael Bryce reparti dans une trépidante aventure aux côtés de ceux qu’ils détestent avant même que commence le film : Darius Kincaid (Samuel L. Jackson inexistant) et sa femme Sonia (Salma Hayek plus explosive que jamais). Sa mission : sauver l’Europe d’un chaos mortel fomenté par un milliardaire (Antonio Banderas en mode mineur) vexé du sort que l’UE réserve à son pays de cœur, la Grèce.

"Hitman & Bodyguard 2" reprend donc toutes les ficelles du genre qu’il a déjà usées jusqu’à la corde dans son premier opus. Ça tire, ça explose et ça se bastonne avec la même intensité mais dans une version encore plus féminine ! Car, cette fois-ci, il en est une qui prend davantage la lumière, c’est le personnage joué par Salma Hayek. Déjà dans le numéro initial, elle était l’atout majeur du film, alors même qu’elle interprétait un second rôle. Normal que Hughes lui réserve dans cette suite une place encore plus prépondérante. Une touche féminine oui, mais avec des couilles ! La Salma Hayek de "Hitman & Bodyguard", c’est Sylvester Stallone avec des gros nichons. Permettez-moi l’expression vu que celle-ci est frontalement au cœur du film ! Et c’est encore plus savoureux, tant Sonia est littéralement sans limite ! Rien ne l’arrête, rien ne lui fait peur, c’est la Atomic Brune qu’on attendait depuis Charlize Theron !

Mais cette badass en a quand même moins dans le cerveau que la blonde (ah bon ? les clichés ne sont pas respectés ?!). Comme tout le cast de toute façon, car c’est le gros point noir du film. Niveau connerie, on atteint des sommets ! Sauf que plus c’est *** plus c’est bon et on doit bien avouer que si on ne cherche pas autre chose que se laisser aller aux punchlines déjantées (« Même Chucky n’en voudrait de toi pas comme mère » en parlant de Salma Hayek) ou aux scènes de violence too much envers Ryan Reynolds (comme toujours génial dans le registre comique), le film apporte son lot de jouissances express. En effet, il ne faut pas abuser non plus, "Hitman & Bodyguard 2" se consomme comme un cocktail explosif, après la détonation qui fait son effet, la fumée s’évapore rapidement.

Mathieu PayanEnvoyer un message au rédacteur

BANDE ANNONCE

À LIRE ÉGALEMENT

Laisser un commentaire