Parce qu'on en a jamais assez !

LA COMMUNAUTE DE L'ANNEAU

Un film de Peter Jackson

Premier chef d'oeuvre… sur une série de trois ?

Dans les Terres du Milieu vit un peuple de joyeux et innocents nabots : les hobbits. Bilbo, l'un d'entre eux, possède depuis près de 60 ans, un mystérieux anneau, dit " l'anneau unique ", forgé dans le royaume de Mordor, et longtemps porté par Sauron le ténébreux…

Si l'on peut dire une chose sur ce film, c'est qu'il était attendu, non seulement par les fans des livres de Tolkien, mais également par les simples spectateurs, ayant vu la sublime bande annonce, ou ayant, comme moi, lu Bilbo le hobbit sur les bancs de l'école primaire.

Alors, oui, il faut dire que le film de Peter Jackson, réalisateur inégal, n'en déplaise à ses inconditionnels (voir le subtil " Créatures Célestes ", et l'indigeste et outrancier " Fantômes contre fantômes "), est une vrai réussite.Non seulement le néo-zélandais a su rendre à l'image un univers crédible, à la fois complexe et habité, dont on peut voir ou apercevoir les différents niveaux de lecture, selon que l'on sera simplement passionné par les batailles, intrigué par les légendes, ou happé par l'aspect mythique de ce début de quête.

Jackson n'abuse pas des effets spéciaux et alterne savamment action, dialogues poétiques et humour, sans négliger une part d'émotion qui trouvera échos plus ou moins facilement auprès de chacun.

Quatre ans d'attente pour trois heures de bonheur, portés par la musique aérienne et sauvage d'Howard Shore, par la grâce de Cate Blanchet, et la palette nuancée des autres acteurs (Sean Bean, Ian Mac Kellen, Viggo Mortensen…). Enfin, ceux qui ne l'avaient pas encore fait avec " The Ice Storm " de Ang Lee, pourront également découvrir le talent plein de promesses de Elijah Wood (Frodon), dont on avait presqu'oublié, à la fin du film, que les aventures se poursuivront l'an prochain, et l'année d'après. Dure attente en perspective.

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire