Banniere_CANNES-2019

CLOCLO

Chanteur populaire

De son enfance égyptienne à sa mort accidentelle, découvrez la vie de Claude François. Derrière le mythe était un homme…

Passée la surprise de voir un cinéaste de la trempe de Florent-Emilio Siri s’atteler à un tel projet, il faut bien se rendre à l’évidence : rarement biographie n’aura été aussi intense et virtuose. Ayant révélé tout son talent pour la création de personnages iconiques et pour la mise en scène de l’action, Siri change de registre, en apparence seulement. Car à l’instar du vigile héroïque incarné par Pascal Greggory dans le formidable "Nid de guêpes" ou du flic négociateur joué par Bruce Willis dans l’explosif "Otage", Claude François est un authentique personnage de cinéma.

Ses précédents films l’ont prouvé, Siri n’a pas son pareil pour créer une mise en scène immersive et virtuose. En épousant ici le rythme de vie de son protagoniste (très bon Jérémie Renier), "Cloclo" file à toute berzingue, enchaînant les époques, les lieux et les anecdotes avec une vigueur qui force le respect. Hyperactif au professionnalisme maladif, Claude François nous est montré dans toute sa complexité, loin de clichés liés au personnage. Par le biais d’un montage savant, d’une reconstitution savoureuse et d’un casting impeccable (même si Magimel en fait parfois un peu trop), Florent Siri accompagne Cloclo dans toute son ampleur. Et lorsqu’il prend le temps de laisser respirer sa narration, lors de plans séquence hallucinants de maîtrise, c’est pour mieux nous faire vivre l’instant présent du chanteur.

Alors certes, les allergiques aux chansons de Claude François pourront se sentir un peu exclus, mais leur utilisation dans le film, et la manière qu’ont Siri, Renier et le co-scénariste Julien Rappeneau, de les lier aux passages clefs de la vie mouvementée de Cloclo, parviennent à créer le portrait saisissant et émouvant d’un homme complexé, parvenu au sommet par sa propre volonté. Puissant, triste et beau. Comme un film de Siri !

Frederic WullschlegerEnvoyer un message au rédacteur

BANDE ANNONCE




Powered by Preview Networks

À LIRE ÉGALEMENT

Laisser un commentaire