Banniere_Festival_Lumiere_2020

L'AUTRE DUMAS

Un film de Safy Nebbou

“Ce n’est pas une histoire, c’est un feuilleton !”

Auguste Maquet travaille avec Alexandre Dumas à l’écriture de ses plus grands romans. Ecrivain de l’ombre, il se laisse étouffer par le charisme de ce dernier, jusqu’au jour où, lors d’un voyage à Trouville, il se fait passer pour l’illustre romancier...

L’un consomme avidement bulots et jeunes filles en fleurs, l’autre se contente d’un bouillon et trime toute la nuit sur les derniers feuillets de leur roman. Tel est le duo curieusement assorti que forme Alexandre Dumas et Auguste Maquet, son nègre littéraire. Un déséquilibre certain qui menace à tout instant de chavirer. Alors, quand un malentendu confond Auguste Maquet en Dumas aux yeux d’une jeune républicaine, l’homme sort de sa réserve et se laisse prendre au jeu. Une usurpation d’identité qui va provoquer moult quiproquos au sein des deux familles.

Inspiré de personnages réels, “L’autre Dumas” est une véritable fiction. A la manière des grands romans du XIXe siècle, Safy Nebbou dresse le portrait singulier de l’écrivain et de son nègre. Sous couvert d’un chassé-croisé amoureux, il décortique plaisamment la relation de couple. Dumas-Maquet bien-sûr, mais pas seulement. Leurs compagnes jouent un rôle primordial dans la destinée des deux hommes. Intelligentes, elles n’en sont pas moins amoureuses, et c’est tout en finesse d’esprit qu’elles arrivent a leur fins. Dans un couple, le dominant n’est pas forcément celui qu’on croit.

Bien écrit, le scénario de “L’autre Dumas” nous offre un Vaudeville de belle facture, sur fond de barricades républicaines. Tel un jeu de domino, les événements se succèdent avec logique et entrain. Seul le discours historique est parfois un peu fastidieux, la révolution de 1848 n’étant pas un sujet très populaire. Qu’importe, le grand atout du film est avant tout le séduisant quatuor formé par Dumas, Maquet et leurs dames. Une galerie de personnages aussi riches que différents, pourvue d’une belle interprétation. Depardieu excelle comme de coutume en bon-vivant débonnaire, alors que Poelvoorde démontre une nouvelle fois qu’il sait jouer les discrets autant que les exubérants. Catherine Mouchet accorde avec raffinement son ton si personnel au délicieux personnage de Madame Maquet, quant à Dominique Blanc, elle est tout bonnement radieuse en maîtresse du grand romancier.

“L’autre Dumas” re-visite avec audace l’une des plus grandes plumes françaises. Un véritable exercice de style en costume, qui surprend par sa fraîcheur et son ton résolument contemporain.

Gaëlle BouchéEnvoyer un message au rédacteur

BANDE ANNONCE


Bande annonce par Filmtrailer.com

À LIRE ÉGALEMENT

Laisser un commentaire