Bannière Festival film court Villeurbanne 2019

ARTHUR ET LES MINIMOYS

Un film de Luc Besson

Rien que pour les enfants...

La grand mère d'Arthur n'arrive plus à payer les traites de sa maison. Pour éviter la saisie de ses biens, le seul moyen serait de retrouver le sac de rubis que le grand père aurait enterré dans le jardin. Pour cela, Arthur va devoir suivre des instructions laissées par son aïeul pour rejoindre le pays des minimoys...

Comme pour tous ses films, Luc Besson a su susciter l'attente autour de sa nouvelle oeuvre. Cultivant peut être moins le mystère du fait de l'ampleur du budget et de la sortie quasi simultanée du film aux Etats Unis, il a largement laissé la presse s'emparer de l'adaptation des deux premiers tomes de sa série de livres pour enfants. Du coup, il faut l'avouer, les fans de Besson seront forcément un peu déçus. D'abord parce que l'intrigue, assez simple, semble dans la première partie expédiée à grande vitesse, et semble comporter de nombreux raccourcis peu lisibles: d'où sortent ces africains dans le jardin? Ensuite parce que la mise en scène des parties en live n'a rien de particulièrement brillant, Besson nous ayant habitué à bien plus d'audace visuelle.

Alors oui, les parties animées sont plutôt réussies, et principalement les personnages. Mais les décors, que l'on a pu apercevoir en miniature ou en dessin dans la presse, ne provoquent pas les changements d'ambiance radicaux escomptés. Le monde qu'il invente emprunte beaucoup à "Chéri j'ai rétréci les gosses" et ne surprend finalement guère. On aurait aimé plus de folie visuelle et moins de surjeux des acteurs réels. Seuls finalement les doublures vocales s'en sortent plutôt bien, Mylène Farmer en tête, dont on reconnaît à peine la voix.

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire