Bagniere comedies_confinement-04

6 UNDERGROUND

Un film de Michael Bay

Bay's Six

Un milliardaire s’étant fait passer pour mort décide de monter un groupe d’élite composé de personnes ayant également simulées leur mort, ceci afin d’éliminer un dictateur du Turkestan….

6 Underground film image

Diffusion à partir du 13 décembre 2019 sur Netflix

Disons le tout de suite, avec "6 Underground", Micheal Bay nous sert un véritable film pop corn mettant KO sans problème 80% des blockbusters des dernières années. Étant totalement libéré du cahier des charges trop familial des robots de chez Hasbro, il laisse libre court à son imagination et met à profit le budget de 150 millions que lui a donné Netflix.

Dès les premières minutes avec une course poursuite assez folle, Michael Bay nous scotche à notre canapé. Les scènes d'actions demeurent de véritables tours de force (la course poursuite dans les rues de Florence, les assauts du penthouse et du yacht) et leur montage permet dans l'ensemble de maintenir l'action lisible. Par sa réelle liberté de ton et une violence assez décérébrée, "6 Underground" s'avère supérieur aux orgies numérique de la saga "Transformers".

Malgré son aspect fun et décérébré, le long-métrage a quelque fois tendance à s'oublier lors du traitement trop premier degré des enjeux dramatiques L'humour demeure omniprésent mais malheureusement moins tranchant que les scènes d'action. Le casting s'avère plutôt bon même si Ryan Reynolds tend à se fait voler la vedette par certains de ses camarades de jeu, à l'image d'une Mélanie Laurent assez étonnante en ex-espionne de la CIA adepte de la gâchette.

Malheureusement le scénario est beaucoup trop léger (mais est-ce qu’on en attend plus d'un tel long métrage ?) et le développement de certains personnages est assez famélique, en particulier celui incarné par Adria Arjona. Néanmoins cela n'empêche pas un certain attachement à cette bande improbable. Enfin les scènes sans action ne sont clairement pas la force du film et le bad guy manque cruellement de charisme, ce qui est plutôt dommageable dans ce genre de production.

Notons que c'est un quasi sacrilège de ne profiter de ce long-métrage que sur une simple télévision ou un écran de smartphone ou d'ordinateur, car un tel spectacle mérite tout simplement le grand écran. Au final "6 Underground" se révèle être une vraie bonne surprise, un roller coaster d'action décérébrée, un déluge de fun et de violence (les cadavres pleuvent au propre comme au figuré), dans lequel la faiblesse de certains passages et un méchant trop effacé, viennent ternir un peu l'ensemble. Mais il faut avouer que l'on aimerait bien retrouver cette bande dans une suite.

Kevin GueydanEnvoyer un message au rédacteur

BANDE ANNONCE

Laisser un commentaire