Banniere_Festival_Lumiere_2020

30 JOURS MAX

Un film de Tarek Boudali

30 jours laborieux...

Rayane est un policier maladroit et timide qui est la risée de son commissariat. Lors d’une course- poursuite après un suspect, il se fait mordre par un rat. Après être allé consulter chez le médecin, le verdict tombe : il ne lui reste que 30 jours maximum à vivre. Il décide alors de changer totalement sa façon d’être, et de devenir le héros du commissariat en arrêtant Le Rat, un dangereux trafiquant…

30 Jours Max film

Avec "30 Jours max" (deuxième réalisation de Tarek Boudali après "Épouse moi mon pote"), la bande à Fifi est de retour. Et autant le dire tout de suite, ce nouveau long-métrage est loin d'être une réussite. Partant du postulat suivant : « que ferait-on si on apprenait combien de temps il nous restait à vivre ? », le scénario n'exploite jamais vraiment le potentiel de celui-ci, à l'image de la pression de la deadline des 30 jours qui n'est finalement jamais présente pendant l'enquête (on ne sait jamais combien de temps il reste à vivre au personnage principal).

Surtout, le scénario est ultra prévisible et manque d'écriture alignant les dialogues simplistes, construisant des certains personnages bâclés (à l'image du personnage de sidekick interprété par Julien Arruti ou du méchant interprété par José Garcia) et d'une mini intrigue secondaire sans âme (les scènes impliquant le duo Reem Kherici et Marie-Anne Chazel) dont l'absence n'aurait en aucun cas impacté négativement le film, bien au contraire. Enfin on ne parvient jamais à s'attacher au personnage principal, sorte de François Perrin policier enfilant les gaffes comme des perles.

Les scènes d'actions sont poussives comme une grande partie des gags qui se perdent dans la facilité. Néanmoins, certains sont à sauver et déclenchent quelques rires (le clin d’œil au "Sherlock Holmes" de Guy Ritchie en particulier). Mais pour ce qui se veut être une comédie, le film ne met que rarement nos zygomatiques en action. L'interprétation de l'ensemble du casting demeure fade, notamment José Garcia et Philippe Lacheau, qui à coup de mimiques ne parviennent jamais à s'extraire de ce cabotinage quand bien même leurs personnages se veulent des stéréotypes poussés à l'extrême. Quant à la réalisation, sans âme, elle ne parvient jamais à rehausser qualitativement l'ensemble.

Finalement c'est une impression de déjà-vu qui se dégage du long-métrage, comme si la bande à Fifi ne réussissait pas à se renouveler et sombrait dans la facilité. "30 Jours max" est un film qui n'exploite jamais pleinement son postulat de départ, et c'est déçu que l'on ressort de cette comédie d'action qui ne parvient jamais à assurer sur les deux tableaux, même 10 minutes max.

Kevin GueydanEnvoyer un message au rédacteur

BANDE ANNONCE

Laisser un commentaire