Banniere Festival de Berlin - Berlinale 2024

ARTICLES

Gérardmer 2024

Gérardmer 2024 : Rétrospective Vampires

31ème festival du film fantastique de Gérardmer
du mercredi 24 janvier 2024 au dimanche 28 janvier 2024
Gérardmer – France

Festival de Gérardmer 2024 sélection Rétrospective
© Wayna Pitch

Le festival est évidemment une attraction pour tout cinéphile et cinéphage en manque d'ovnis filmiques, avec ses sélections autant en compétition que hors compétitions. Mais il ne faut pas oublier tous les à côté que le festival propose afin de découvrir ou redécouvrir des œuvres dans le confort des salles obscures vosgiennes.

En cette 31ème édition et comme l'affiche de cette année nous l'a montré, le vampire est mis à l'honneur. Des séances spéciales sont prévues et évidemment l'un des films projetés sera "Nosferatu" de Friedrich Wilhem Murnau réalisé en 1922. Film et cinéaste étendard de l'expressionnisme allemand (vous savez, quand on se met une torche sous le menton et qu'on se fait peur dans la pénombre), "Nosferatu" s'est imposé comme un classique et un indétrônable qui plus est.

Nous avons aussi hâte de découvrir le remake de Robert Eggers ("The Witch", 2015) avec Bill Skarsgard ("Ça", 2017) dans le rôle de la créature au lieu du grand Max Schreck dans l'original. Quand on parle du mythe, on pense forcément à l'un de ses représentants emblématiques : le compte "Dracula". Et ça tombe bien, étant donné que la version tournée par Francis Ford Coppola en 1992 sera également de la partie. Une œuvre riche et passionnante avec un Gary Oldman possédé, pour laquelle il nous tarde de replonger en pleine Transylvanie en compagnie de notre Keanu Reeves international.

C'est avec un plaisir non dissimulé que l'on voit, les yeux humides, le nom de Park Chan-wook avec son splendide et sensuel "Thirst, ceci est mon sang" (2009). Après sa trilogie Vengeance, le cinéaste nous a offert un film passionnant sur cette relation toxique et tragique entre deux apprentis vampires. Malheureusement et c'est peut être le seul de cette sélection « qui nous en touche une sans faire bouger l'autre », "Dark Shadows" de Tim Burton s'est incrusté dans la programmation. Avec Johnny Depp en tête d'affiche, le film est une adaptation d'une série télé des années 60 qui mêle horreur gentillette et blagues dignes des "Visiteurs" (de Jean Marie Poiré, 1993). Autant vous dire que s’il y en a bien un dispensable, c'est celui-ci. On aurait préféré un "30 Days of Night" de David Slade qui revenait à une horreur plus frontale, animale, afin de diversifier la sélection et dans le genre humoristique on pense forcément au très bon "What We do in the shadows" de Taiki Waititi.

On se contentera dans ce registre du "Bal des Vampires" de Roman Polanski qui sera lui aussi projeté. On retrouve également des productions plus indépendantes avec un film qui nous vient tout droit d'Iran : "A girl walks home alone at night" de Ana Lily Amirpour qui nous intrigue avec sa traque dans une ville fantôme. "La Morsure", projeté hors compétition, fera partie de cette programmation tout comme "Vampire humaniste cherche suicidaire consentant". Si vous n'avez plus de place dans les files d'attente, vous pourrez toujours vous rattraper avec ces rediffusions. "En attendant la nuit" de Cécile Rouzet refait surface après avoir disparu un temps des films en compétition. Avec son pitch qui lorgne du côté de Martin de Georges R. Romero, nous sommes plus qu’intrigués et avons le plaisir de constater le retour du long métrage.

Germain Brévot Envoyer un message au rédacteur

À LIRE ÉGALEMENT