Bannière Reflets cinéma ibérique et latino américain 2020

NEWS

Festival

Festival de Venise 2020 : "The Duke", comédie enlevée avec l'irrésistible Jim Broadbent

5 septembre 2020
Festival de Venise 2020 impression 05 The Duke
© Nick Wall - RAF, fourni par la Biennale de Venise

Hors compétition
THE DUKE
de Roger Mitchell
avec Jim Broadbent, Helen Mirren, Fionn Whitehead, Matthew Goode, Anna Maxwell Martin…

Notre première impression sur le film :

Avec la comédie sociale "The Duke", Roger Mitchell (réalisateur de "Coup de foudre à Notting Hill" et "Morning Glory") s’offre un beau retour sur le devant de la scène. Jim Broadbent semble prendre un grand plaisir à interpréter son personnage principal, une sorte de Robin de Bois provocateur, se battant contre la taxe audiovisuelle imposée par le service public et prêt à tout pour arriver à ses fins, au grand désespoir de sa femme (Helen Mirren, impeccable). Avec pour contexte familial une fille décédée à l’âge de 18 ans, dont la perte est encore palpable, surtout dans l’attitude de la mère, et deux fils, l’aîné trempant dans des magouilles alors que le plus jeune rêve de construire des bateaux, c’est moins vers l’appât du gain que cette histoire de vol de tableau est tournée, que vers une forme d'exigence de justice sociale.

Goguenard, la plaisanterie facile, doté d’un culot à toute épreuve, le personnage principal nous régale, autant par les conséquences de son geste que par ses qualités d’orateur, aussi bien lorsqu’il est pris d’élans syndicalistes que lorsqu’il plaide sa cause. Dire que cette histoire est tirée d’une histoire vraie rajoute encore à la coquetterie de l’ensemble, les quelques rebondissements que nous réserve l’intrigue s’avérant des plus improbables et donc forcément croustillants. Une comédie grand public qui devrait sans doute séduire largement.

Olivier Bachelard Envoyer un message au rédacteur
Source :