Parce qu'on en a jamais assez !

NEWS

Festival

Festival d’Annecy 2022 : Cristal d’honneur pour Michel Ocelot et son beau "Le Pharaon, le Sauvage et la Princesse"

16 juin 2022
Festival d'Annecy 2022 - impression 05 - Le pharaon, le sauvage et la princesse

C’est donc Michel Ocelot qui a reçu cette année le Cristal d’honneur du Festival d’Annecy, lui qui avait fait l’ouverture en 2019 avec le féministe mais décevant "Dilili à Paris", qui est le papa de la saga "Kirikou", et dont la carrière regorge de chefs-d’œuvre tels "Azur et Asmar", "Les Contes de la nuit" ou "Princes et Princesses". L’auteur de 78 ans est donc monté sur scène et a rappelé à quel point le festival était important pour lui, constituant à une époque de vaches maigres, la seule semaine de l’année où il pouvait être lui-même, entouré d’autres fous d’animations, qui faisaient comme lui les films qu’ils devaient faire.

Séance Événement
LE PHARAON, LE SAUVAGE ET LA PRINCESSE
de Michel Ocelot
avec les voix de Oscar Lesage, Claire de la Rüe du Can, Aïssa Maïga...

Notre première impression sur le film :

Pour son nouveau programme, Michel Ocelot a regroupé trois contes « pour le plaisir » entrecoupés par la voix d’Aissa Maïga, en conteuse face à une foule lui demandant une histoire, chacun ayant ses préférences. Elle va ainsi raconter au spectateur l’histoire de "Pharaon", celle du "Beau Sauvage" et celle concernant "La Princesse des roses et le Prince aux beignets". Trois histoires aux styles graphiques légèrement différents, mais alliant toujours autant de ces couleurs vives qui font la touche de l’artiste. Dans le premier on notera ainsi de beaux effets de foules avec personnages en 2D alignés donnant la profondeur, dans le second ce sont les ombres chinoises qui sont privilégiées, tandis que le troisième allie 2D et visages en images de synthèses, pour le plus romantique des trois récits.

Les contes quant à eux allient malice et grandes destinées, pour déjouer à chaque fois les conventions ou les enjeux politiques qui contrarient le rapprochement de deux êtres, tout ceci à différentes époques : Égypte ancienne, Moyen âge et XVIIIe siècle. À la fois poétiques et dotées d’un certains suspenses, chacune des histoires dispose de plus de touches d’un humour bienvenu, basé tantôt sur le comportement des personnages, tantôt sur leurs réactions. Un bon cru qui devrait ravir petits comme grands à partir du 19 octobre sur les écrans.

Olivier Bachelard Envoyer un message au rédacteur
Source :