Bannière Festival de San Sebastian 2021

DOSSIERTest DVD

Test DVD - HER

Date de sortie : 19 juillet 2014

Dans un futur proche, Theodore Twombly travaille comme rédacteur de lettres d’amour au sein d’une grande entreprise. Inconsolable depuis la séparation avec sa femme Catherine qui lui demande aujourd’hui le divorce, il fait un jour l’acquisition d’un nouveau système d’exploitation capable de s’adapter à la personnalité de son utilisateur. Une fois le système lancé, il fait la connaissance de Samantha, une intelligence artificielle sensée répondre à ses désirs. Le début d’une relation qui va peu à peu évoluer en romance inattendue…

Test DVD

Auréolé d’un beau succès en salle et récompensé par l’Oscar du meilleur scénario en faveur de son réalisateur Spike Jonze, le plus beau film de l’année 2014 sort enfin en DVD et Blu-Ray ! Autant être le plus direct possible, deux réactions sont possibles face à la galette proposée par Wild Side : soit on choisit de s’offusquer devant une interactivité un peu bâclée à tous les étages (alors qu’on aurait aimé en découvrir plus sur la conception du film), soit on se console sur une qualité technique irréprochable en considérant que le film se suffit à lui-même. En ce qui nous concerne, la seconde option prend très clairement l’avantage, mais vu l’importance de ce film, autant se faire un petit test pour patienter…

Menu

Belle interface dans l’esprit du film, avec une voix-off annonçant « l’initialisation de votre OS personnalisé » dès l’ouverture du menu, et les options affichées sous la forme de petits icônes facilement reconnaissables. Pas aussi beau qu’une interface d’iMac, certes, mais tout de même très classe sur un home cinema. Avec la voix de Scarlett Johansson qui nous aurait aiguillés dans la navigation du Blu-Ray, on aurait frôlé l’orgasme, mais hélas, ce n’est pas le cas.

Image

En découvrant le film en salles (et en retournant le revoir plusieurs fois), on restait scotché par la beauté et la pureté esthétique des images. Autant dire que le Blu-Ray n’avait pas droit à l’erreur, et qu’au final, Wild Side comble toutes nos attentes : un master HD sans grain ni fioriture, quel que soit le degré de luminosité, et une gestion des couleurs (à la fois multiples et à différents degrés durant tout le film) respectée de la première à la dernière seconde. Plus que jamais, "Her" se voit autant comme une expérience qui déchire le cœur que comme une œuvre qui fait un bien fou aux yeux. Avis aux fans du film : revivre le même uppercut visuel qu’en salle est désormais un rêve devenu réalité !

Son

Même verdict que pour l’image : l’éditeur a vu les choses en grand en proposant un grand nombre de pistes sonores (quatre sur le DVD, deux sur le Blu-Ray), et toutes arrivent à reproduire l’impact sensoriel et cotonneux créé par la bande-son. Bien évidemment, sur les deux galettes, on félicitera l’éditeur d’avoir privilégié le DTS-HD 5.1 pour la version anglaise, étant donné que le film ne se regarde qu’en VOST (en terme de doublage, la VF est un ratage totalement prévisible).

Bonus

Genèse du film
On le découvrira hélas très vite : les bonus du film portent à chaque fois un nom qui ne reflète malheureusement pas leur contenu. Ce module d’une vingtaine de minutes aura beau passer pour le plat de résistance, il ne révèle rien d’extraordinaire sur la soi-disant genèse du film. En vérité, on récolte juste un petit making-of assez bizarre où l’on voit pêle-mêle Spike Jonze relire le scénario chez lui en compagnie de sa productrice, quelques instantanés du tournage, les répétitions de l’équipe technique ou de la chanteuse Karen O, l’essayage des costumes, une poignée de fous rires des acteurs pendant une ou deux prises, et plein d’autres choses finalement peu intéressantes. Le seul truc amusant consistera à voir Spike Jonze doubler la première créature ordurière en 3D que l’on voit dans le film. Mais sinon, tout cela ressemble aux instantanés d’un journal de bord qu’un monteur flemmard n’aurait même pas cherché à réorganiser. Et pour couronner le tout, aucune trace de Scarlett Johansson ou de ses séances d’enregistrement dans ce module.

Les coulisses du tournage
Au vu du module précédent (qui aurait d’ailleurs pu porter le même nom que celui-ci), quelle pouvait être la spécificité de ces trois petites minutes de « coulisses de tournage » ?!? On se le demande encore. A moins que l’on veuille considérer une juxtaposition d’extraits du film et d’instantanés du tournage filmés au caméscope (et sans aucun être humain à l’écran !) comme étant un aperçu du tournage, le tout avec des dialogues du film en guise de voix-off. Le genre de remplissage qui passe pour du foutage de gueule !

« Love in the modern age »
Là, pour une fois, il aurait pu y avoir une rupture au sein des bonus : ce module au titre énigmatique cache en réalité une compilation de réactions récupérées par Lance Briggs (ami et collaborateur de Spike Jonze) sur le thème de l’amour et la place qu’il occupe dans nos vies. Idée sympathique au vu du sujet abordé dans le film, mais qui, sur une petite quinzaine de minutes, vire hélas au brainstorming le plus bordélique, qui plus est surchargé de considérations sans intérêt quand elles ne sont pas carrément niaises. C’est sans intérêt, mais c’était bien essayé.

Bonus du DVD
- Coulisses du tournage (3min) ;
- « Love in the modern age » (15min) ;
- Bande-annonce

Bonus du Blu-Ray
- Genèse du film (23min) ;
- Coulisses du tournage (3min) ;
- « Love in the modern age » (15min) ;
- Bande-annonce

Guillaume Gas Envoyer un message au rédacteur

À LIRE ÉGALEMENT