Banniere_Festival_Lumiere_2020

DOSSIERSéries TV

Critique Série : BRAQUO - SAISONS 1 ET 2

Série créée par Olivier Marchal
Avec Jean-Hugues Anglade, Joseph Malerba, Karole Rocher, Nicolas Duvauchelle, Geoffroy Thiebaut, Samuel Le Bihan, Alain Figlarz, Pascal Elso, Joël Lefrançois, Laëtitia Lacroix, Isabelle Renauld, François Levantal…

Première diffusion en France : 2009 sur Canal+
Format : 52 minutes en moyenne par épisode (8 épisodes par saison)
Site officiel : Canal+

Synopsis

"Braquo", série initiée par le réalisateur de "36 quai des Orfèvres", suit le parcours d'Eddy Caplan, chef de groupe dans la PJ parisienne, et de ses 3 lieutenants. Suite à la condamnation injuste et au suicide d'un collègue et ami, les 4 flics franchissent la ligne jaune pour le venger. Harcelés par l'IGS, ils adoptent un mode de vie hors norme régi par la prise de risque, les coups bas, l'argent, le sang et la mort... Et chaque pas supplémentaire les rapproche toujours plus des voyous qu'ils traquent...

À l’occasion de la diffusion TV et de la sortie DVD de la seconde saison de "Braquo", retour sur la série créée Olivier Marchal…

Critique : "The Shield" made in France

"Braquo", tête de gondole du label Création Originale de Canal Plus, se présente comme le croisement de l’univers d’Olivier Marchal avec la série culte "The Shield". Pour mémoire, cette dernière brillait par son style rentre-dedans, ses personnages à fleur de peau, naviguant toujours sur le fil du rasoir au gré de cliffhangers toutes les 3 minutes. "Braquo" s’inscrit dans cette veine : même style bad-ass et franc du collier, montées d’adrénaline permanentes et retournements de situation perpétuels. La comparaison s’arrête pourtant là : Marchal a su trouver l’équilibre entre efficacité à l’américaine et forte identité française, entre romanesque débridé et réalisme ultra brutal.

Ne pas s’y tromper : "Braquo" est une grande série parce qu’elle respire le cinéma à chaque plan, sur le modèle des "Breaking Bad", "Six Feet Under" et autres "Sons of Anarchy". Pas étonnant de retrouver aux côtés de Marchal des réalisateurs « cinéma », même si on peut penser que la 2ème partie de la saison 1 est plus faible que tout le reste parce que Schoendoerffer est aux commandes (les peu recommandables Agents Secrets et Truands, c’est lui). Mention spéciale à Philippe Haim, qui dirige la 1ère partie de la saison 2 : style ultra léché, photo soignée, spectacle assuré. Une saison 2 qui enterre la première, pourtant très solide, merci Abdel Raouf Dafri. Scénariste du "Prophète" d’Audiard, ses dialogues font mouche à tous les coups, tout comme sa science de l’écriture et de la caractérisation des personnages.

Les 2 saisons parviennent, un peu comme "Engrenages" (l’autre série policière qui dépote sur Canal+), à varier les plaisirs tout en conservant une identité très forte : une saison 1 sur la mince frontière entre flics et voyous, une saison 2 très politique, entre scandale industriel et militaire, raison d’état peu morale et magouilles en tous genres. Là encore, la série marque des points, en ne virant jamais au discours à thèse, en inscrivant son propos dans une veine romanesque de tous les instants.

On peut reprocher à la série ses retournements parfois un peu ‘capilotractés’, notamment un début de saison 2 un peu too much (mais vu le final de la saison 1, on se demandait même comment une saison 2 était possible !). Difficile cependant de reprocher à ses auteurs leur ambition, leur style ‘bigger than life’ assumé et leur volonté d’envoyer du lourd à chaque épisode : les écrans français sont assez squattés par des téléfilms indigents pour qu’on leur en tienne rigueur.

"Braquo" est ainsi une belle réussite, un modèle de série ambitieuse et burnée, portée par un casting de tout 1er ordre. Anglade est toujours au top, entouré de trois acolytes aussi attachants que complexes. Pour les accompagner, des « gueules » incroyables, typiques du cinéma de Marchal, avec notamment François Levantal impressionnant en colonel vengeur, Alain Figlarz en truand méchamment charismatique, et Geoffroy Thiebaut flippant en flic de l’IGS aux méthodes plus que limites.

La 3ème saison devrait être la dernière. Vu le final de la n°2, dire qu’on l’attend de pied ferme relève de l’euphémisme…

Thomas Bourgeois Envoyer un message au rédacteur