Bagniere comedies_confinement-04

WALTER

Un film de Varante Soudjian

Le vigile et les bras cassés

Une nuit, Goran et sa bande décident de cambrioler la bijouterie d’un hypermarché. Alerté par l’entreprise qui gère le système de sécurité du centre commercial, Walter, vigile de la grande surface, décide de se rendre sur place. Il tombe alors sur les cambrioleurs…

Walter film image

"Walter" c’est donc l’histoire d’un vigile qui va se venger des braqueurs qu’il a surpris en pleine tentative de cambriolage de la bijouterie de l’hypermarché pour lequel il travaille. En plus de les empêcher de commettre leur méfait, il va également se venger des humiliations que les braqueurs lui ont fait subir pendant la moitié du long-métrage. Walter va alors faire passer McGyver pour un petit bricoleur du dimanche.

Le long-métrage de Varante Soudjian est une comédie de braquage qui hésite par moment à se prendre au sérieux et rate totalement son but dans ces instants-là. Car c’est en jouant la carte de la pure comédie qu’il trouve un meilleur visage. Mais cependant "Walter" ne remue en rien nos zygomatiques et se contente de brasser un humour qui finit par tourner à vide. L’ensemble mise trop sur le duo de déguns et trop peu sur le reste des personnages (qui semblent jouer la même blague pendant tout le film). De plus, la recherche constante de la punchline efficace finit par lasser et fait perdre toute puissance comique au long métrage. En conséquence, beaucoup de blagues tombent à plat, les sourires se font rares et les fous rires demeurent absents.

Le scénario reste d’une grande banalité et ses quelques rebondissements ne permettent pas de sauver le film du déjà-vu. La mise en scène est totalement effacée et ne cherche jamais à mettre les moyens pour donner un emballage sympathique à l’ensemble. Au niveau du casting on retrouve des jeunes humoristes comme les compères des déguns, qui s’étaient offert un long-métrage en 2018, Samuel Djian du duo Younes et Bambi, et Alexandre Antonio, le tout mené par Alban Ivanov. Chacun semble jouer sa partition en boucle dans son coin et on peine à trouver un élan de groupe chez ces cambrioleurs du dimanche. Seul Isaaka Sawadogo parvient à rester sobre, contrairement à David Salles qui cabotine beaucoup trop.

"Walter" n’offre au final aucun gage de sécurité en matière de comédie, sombrant trop souvent dans une redondance humoristique de faible qualité, et reste du coup un divertissement de pauvre facture. En somme un braquage raté.

Kevin GueydanEnvoyer un message au rédacteur

BANDE ANNONCE

Laisser un commentaire