Banniere Festival de Berlin - Berlinale 2024

VEUILLEZ NOUS EXCUSER POUR LA GENE OCCASIONNÉE

Gags en série

Un contrôleur de train prénommé Sébastien attend la validation de sa mutation dans le sud. Pour cela il devra faire un trajet accompagné par une inspectrice Madeleine quelque peu sociopathe. Entre ses équipiers et les passagers, le voyage en train va être chaotique…

Veuillez nous excuser pour la gêne occasionnée film movie

Le réalisateur du film "Dikkenek", avec son grand délire permanent, remet le couvert pour une comédie saugrenue. Il s'est entouré cette fois-ci des deux comiques confirmés Artus et Benjamin Tranié, et emploie Elsa Zylberstein dans un rôle aux antipodes de ses anciens personnages. Il faut que cette dernière va mener la vie dure au contrôleur du train.

Fourbi de personnages caricaturaux, le film est rythmé par une bande son entraînante. Les gags s’enchaînent entre chaque passage du contrôleur, au fil des wagons. Mais une certaine lourdeur est au rendez-vous. La confrontation entre le contrôleur et son inspectrice névrosée, avec un humour belge, se voulant barrée ne suffit malheureusement pas. Et le film peine à trouver un fil rouge qui tienne suffisamment en haleine !

Les passages incessants entre les actions menées dans le train et celles dans l’environnement extérieur cassent la cadence du film. Mais le principal regret tient à l’enchaînement disproportionné des blagues, car à trop vouloir en faire, on perd quelque peu la flamme du départ. "Veuillez nous excuser pour la gêne occasionnée" aurait mérité un scénario sans doute plus concentré, afin que ce trajet ferroviaire séduise sur la longueur.

David BrejonEnvoyer un message au rédacteur

BANDE ANNONCE

Laisser un commentaire