Parce qu'on en a jamais assez !

UNDER THE HAWTHORN TREE

Un film de Zhang Yi, Zhang Yimou

Mais où sont passés les élans politiques de Zhang Yimou ?

Dans les années 70, les dirigeants chinois avaient pris pour parti de « construire des classes dans des champs ». Dans l'un de ces villages voués à la ré-éducation politique des chinois, se rencontrent deux jeunes gens...

"Under the hawthorn tree" est le nouveau film de Zhang Yimou, l'auteur flamboyant de grands drames historiques et politiques comme « Vivre » ou « Épouses et concubines ». Décidément loin de tous enjeux politiques, car racontant ici une histoire d'amour sur fond de ré-éducation campagnarde, le réalisateur chinois semble aujourd'hui avoir été totalement récupéré par le « système », se contentant d'illustrer des épisodes de l'histoire du pays, sans vraiment laisser place à une quelconque critique du pouvoir en place et de ses dérives passées ou présentes.

Présenté dans la section Generation 14plus du Festival de Berlin 2011, le film est d'une beauté esthétique et d'un linéaire sans faille. Mais cette histoire un peu mièvre a cependant bien du mal à générer la passion, tant tout est calibré. De ci de là on repérera une scène romantique : la jolie balade en bord de rizières, un bâton servant de lien chaste entre les deux amants, une étreinte fictive, chacun d'un coté opposé d'une rivière, ou encore une promesse faite de toujours r´pondre quand on entend un nom...

Mais cela ne suffit pas. Malgré l'opposition des familles, la sensation de drame intime n'affleure pas. Reste la jolie légende de cet arbre, "l'arbre des héros", dont les fleurs seraient rouges à cause du sang versé par les martyrs chinois durant la guerre avec le Japon. Et l'épilogue, avec l'arbre sous l'eau, englouti par les eaux du barrage des trois gorges, et qui continue à fleurir... mais avec des fleurs blanches.

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire