Banniere Festival de Berlin - Berlinale 2024

TRAUMA

Un film de Marc Evans

Spirale infernale

Ben (Colin Firth) sort de l’hôpital après un long coma, traumatisé par la mort de sa femme, dans un accident de voiture. Après avoir déménagé, il fait la rencontre de la fille de son propriétaire, Charlotte (Mena Suvari), avec laquelle il sympathise. Au même moment, le cadavre d’une célébrité est retrouvé, et l’enquête s’oriente vers le marché où elle a été vue pour la dernière fois, au pied du nouvel immeuble de Ben…

« Trauma » est une affaire de mémoire et de faux semblants, qui prennent le spectateur pour un objet de manipulation par l’image, ou par les situations, comme ce peut être le cas dans des films comme Sixième sens, Incassable ou encore Les témoins. Loin de comparer ces films en termes de qualité, on dira que malgré une intrigue finement construite, pour mieux perdre le spectateur dans une structure mentale d’apparences équilibrée, les rebondissements et autres chausses trappes ne seraient rien ici sans les interprètes.

Colin Firth, toujours excellent, donne un semblant de vie à cet homme moribond, qui tente de reconstruire des relations avec les autres. Il porte sur son visage une souffrance infinie, communicative, d’un homme qui cherche au fond une nouvelle chance. Car trauma est avant tout un film sur l’amour, et l’espoir d’une réconciliation avec soi-même. La fin, elle, implacable, ne laisse guère de chances à la passion.

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

À LIRE ÉGALEMENT

Laisser un commentaire