Festival de Venise 2019 banniere

TIPTOES

Un film de Matthew Bright

Guimauve bien pensante

Matthew Mac Conaughey se rend à une fête, où il ne souhaite pas que sa fiancée, Kate Beckinsale l'accompagne, prétextant qu'il s'agit d'une réunion d'anciens élèves. En fait, c'est un congrès de gens de petite taille, dont font partie les membres de sa famille, lui seul étant le seul enfant de taille normale. Alors que sa fiancée tombe enceinte, elle apprend la chose, lorsque le frère nain de celui-ci lui rend visite…

Que penser de cet exercice, bourré de bon sentiments qui consiste à observer les comportements, ou à les donner en spectacle, d'une communauté à part : celle des nains, nabots ou gens de petite taille. Entre les clichés sur leur vie sexuelle dépravée, les motifs de ségrégation, les tares génétiques et autres souffrances physique liées à leur situation, on a droit en une heure et demi à un florilège de cas cliniques ou de situations stéréotypées, tel un catalogue qui se veut exhaustif. On en oublierait presque le couple qui sert de base à l'histoire, dont les affres reviennent au premier plan vers la fin du long métrage.

Kate Beckinsale n'est aucunement crédible en image de la tolérance même, pas du tout alarmée et débordante d'un amour à tout craint. Matthew Mac Conaughey s'en sort tout juste, et Gary Oldman est une fois de plus méconnaissable… en nain ! Et oui, pour ceux qui comme moi ne s'en seraient aperçu qu'au générique de fin, il interprète le frère de Mac Conaughey, handicapé. Si la caricature du chaud lapin français est amusante, le reste de l'histoire est sinon incroyablement poussive, en tout cas dégoulinante de politiquement correct, à l'image de cette fin aussi naïve que grotesque.

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire