Banniere Festival de Berlin - Berlinale 2024

LE SORTILÈGE DU SCORPION DE JADE

Un film de Woody Allen

Amusant

Woody Allen a du mal à se faire aux méthodes qu’impose Helen Hunt au fonctionnement de l’agence d’assureurs, dans laquelle il exerce comme enquêteur. Le sentiment de haine cordiale entre cette femme, jeune et plutôt garce, et ce vieux bourru un brin sexiste, semble réciproque, jusqu’au jour où un hypnotiseur leur jette un sort, les rendant amoureux l’un de l’autre et les oblige à commettre diverses effractions chez des clients de l’agence…

Chaque année voit venir son nouveau Woody Allen. Depuis quelques temps, on a d'ailleurs droit uniquement à des comédies, et le maître daigne à nouveau jouer dedans. Cependant, la crédibilité de ses personnages est de moins en moins évidente, l'âge avançant.

Ici, la relation amour-haine avec Helen Hunt est des plus indigeste, et si l'on s'amuse clairement des répliques assassines de chacun, on conçoit difficilement une attirance réciproque. Heureusement Woody n'a pas perdu de sa verve, et sous son imper à la Bogart, il sait toujours se mettre au centre de récits abracadabrants.

Beaucoup moins drôle que " Escrocs mais pas trop ", cet opus 2001, séduit tout de même par son univers mêlant années 40 et magie. Un bon complément à Harry Potter.

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

À LIRE ÉGALEMENT

Laisser un commentaire