Bannière Festival film court Villeurbanne 2019

SISTERS

Un film de
Avec

Le binôme Poehler/Fey plus en forme que jamais !

Si Amy Poehler et Tina Fey ont formé un duo très prolifique à la télévision, notamment durant leurs années « Saturday Night Live », les deux femmes n’avaient étonnamment tourné que dans deux films ensemble, "Lolita malgré moi" et "Baby Mama". Pour ces retrouvailles immortalisées par le réalisateur de "The Hit Girls" (le premier volet de la saga "Pitch Perfect"), elles incarnent deux sœurs incapables de devenir adultes. L’une vient de perdre son logement, n’arrive pas à conserver son job et semble de plus en plus perdue au niveau de l’éducation de sa fille. L’autre est une infirmière renommée, mais obsédée par le bien des autres jusqu’à interférer dans toutes les relations de ses proches. Alors lorsqu’elles apprennent que leurs parents ont osé vendre leur maison d’enfance, symbole de leur impuissance à évoluer, le duo décide de se venger en organisant une soirée dantesque dans la demeure.

Comédie généreusement potache et gentiment irrévérencieuse, "Sisters" est une succession quasi-ininterrompue de vannes aiguisées, visant souvent en dessous de la ceinture, humour dans lequel excellent Tina Fey et Amy Poehler. Mais au-delà du two women show, le métrage repose également beaucoup sur un comique de situations, où les sketchs, frais et dynamiques, s’enchaînent sur un rythme soutenu. Néanmoins, lorsque le film recherche à prolonger les blagues scatophiles et grossières, la mélodie des dialogues ne se retrouve pas dans ces situations trop appuyées. Mais lorsque ces différents numéros se construisent comme un complément aux logorrhées délirantes des deux protagonistes, "Sisters" devient alors beaucoup plus intéressant, en ce sens qu’il explore des pistes inattendues. Car l’orgie prévue devient le prétexte pour amorcer une réflexion sur les regrets inavouables et les rêves déchus.

S’appuyant sur un défilé de nombreux seconds rôles, le métrage assume la veine nostalgique dans laquelle il enferme sa trame narrative. Les différents invités de la soirée se transforment en un miroir d’une génération de quadragénaires bien décidés à rattraper le temps perdu durant quelques heures. Invitation à rester celui qu’on est et à ne pas s’oublier face aux différentes étapes de l’existence, cette comédie dévoile son message bienveillant de la meilleure des manières : en le fusionnant totalement à sa forme caustique déjantée. Ce feel good movie de bonne facture regorge ainsi de séquences savoureuses, nous permettant aisément d’oublier ses quelques défauts et blagues déjà usitées. Et il nous donne au passage une forte envie de participer à cette fameuse fiesta.

Christophe BrangéEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire