Festival de Venise 2019 banniere

LE SECRET DES POIGNARDS VOLANTS

Un film de Zhang Yi et Zhang Yimou

Des images et chorégraphies à couper le souffle

Deux capitaines, Leo et Jin, sont envoyés pour capturer les membres de la maison des poignards volants, qui bravent l'autorité du gouvernement chinois…

Après Hero, Zhang Yimou est de retour avec un nouveau film de sabre ( wu xian pan ). « Le secret des poignards volants » était ainsi le film à ne pas rater du Festival de Cannes 2004 et devient aujourd'hui l'événement de cet automne. Le réalisateur nous transporte donc dans un monde ancien, un millénaire en arrière pour nous conter avec brio une histoire d'amour peu commune et reprend un genre que Ang Lee avait popularisé avec Tigre et Dragon.

Nous voici donc face à un film magistral où rien n'est laissé au hasard : les décors sont sublimes, privilégiant la démesure des grands espaces, l'esthétique (qui faisait tant défaut à Tigre et Dragon) est ici dans la grande tradition Hongkongaise avec un effort tout particulier sur les couleurs et enfin l'histoire et le scénario sont eux aussi au rendez-vous. La beauté de ce film culminera notamment lors d'une scène qui, 6 mois après, hante encore mon esprit, la Danse de l'Echo : l'actrice principale y déploie ses talents de danseuses et son costume déroutant pour reproduire sur des gongs, l'écho de multiples haricots lancés par son adversaire. Remarquablement filmée et chorégraphiée, cette scène déroute le spectateur, extasié par tant de prouesses et de beauté.

Comme dans tout bon film de sabre, on découvrira également des combats, souvent aériens, de toute beauté, avec notamment des plans étonnants sur ces fameux poignards volants, ou encore une poursuite dans les forêts de bambous qui n'a rien à envier aux films d'action traditionnels. Zhang Yimou a vraiment ici poussé le genre à son paroxysme sans pour autant livrer une nième histoire d'amour asiatique ou un nouveau film d'arts martiaux. Non, House of Flying Daggers, est un tout, un grand plaisir cinématographique pour les amoureux de tous les cinémas.

Ajoutez à cela le charme de la délicieuse Zhang Ziyi et des acteurs impeccables et troublants de sincérité et vous comprendrez pourquoi je n'ai qu'une envie, courir redécouvrir ce film en salles.

Remy MargageEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire