Bannière Festival film court Villeurbanne 2019

RRRrrrr !!!

Un film de Alain Chabat

Premier film et légère déception pour les Robins des bois

A l'époque préhistorique, la tribu des cheveux sales se bat pour obtenir la formule secrète du Shampoing, auprès de la tribu des cheveux propres…

La troupe de comiques, issue de la chaîne Comédie, et portée aux nues depuis son passage sur Canal plus s'est attaché depuis près de 2 ans à l'écriture de ce long métrage, forcément attendu par les fans. Porté par un humour toujours à la limite de l'absurde, ce film n'échappe cependant pas aux reproches que l'on pouvait déjà faire aux sketchs télévisuels de la bande. Ainsi le niveau de chacun des gags est assez inégal, certains tombant proprement à plat. Et la répétitivité de certains devient parfois agaçante (voire les " bonjour Pierre ", puisqu'on est à l'âge de Pierre, ou les Ta gueule, en réponse au " préveneur de nuit ").

Heureusement, quelques idées sont à hurler de rire, comme le fait de disposer à l'ensemble des animaux, une paire de défense, et de pousser le vice jusqu'à leur donner un nom en " mouth ". Les auteurs ont l'avantage d'aller au bout de leurs idées. Ici, ils n'hésiterons à appeler un lombric préhistorique, le Ver-mouth ! De même, on assistera bouche bée à une partie de biche - volet, où l'on souffle dans les tripes de la biche pour en faire un ballon !

Cependant cela ne suffit pas à créer tout le liant nécessaire à un film. Les transitions sont parfois peu évidentes, et le ridicule, s'il ne tue pas, est régulièrement atteint. Alors, sans bouder un certain plaisir que les profanes auront peut-être du mal à éprouver, on se dira simplement qu'il s'agit là d'un tour de chauffe, où l'on sent à la fois une certaine accoutumance aux recettes du cinéma (de découverte ethnique, d'horreur ou d'aventure), et un euphorisant désir de délirer. Et la performance, même minimaliste, d'une certaine Marina Foïs, est à nouveau à signaler, nous offrant l'une des meilleures scènes du film, où elle apprend, telle une Jane civilisée, aux multiples Tarzans, à prononcer son prénom : Guy !

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

À LIRE ÉGALEMENT

Laisser un commentaire