Parce qu'on en a jamais assez !

RED 2

Un film de Dean Parisot

Retraités En Délire !

Frank et Marvin ne pourront décidément jamais couler les beaux jours heureux de retraités qu’ils méritent. Les deux anciens agents de la CIA se retrouvent, une nouvelle fois, au cœur de très gros problèmes. Suite à la révélation d’un mystérieux projet «Nightshade », ces derniers se retrouvent traqués et leur tête mise à prix. Aidés de plusieurs de leurs amis, ils vont devoir découvrir les secrets se cachant derrière cette mission s’ils veulent sauver leur peau…

Après un premier opus des plus divertissants et dynamiques, l’équipe de "Red" revient plus forte que jamais. Exit Robert Schwentke, c’est désormais Dean Parisot, plus connu pour ses travaux à la télévision que pour ses longs-métrages ("Braqueurs amateurs" notamment), qui s’attaque à l’adaptation de ce comics. Devant la caméra, on retrouve les protagonistes du précédent exercice, épaulés des petits nouveaux Catherine Zeta-Jones et Anthony Hopkins, ajoutant encore plus d’envergure à ce casting quatre étoiles. Quant au postulat de départ, il n’est pas très éloigné du volet précédent, puisque Frank (Bruce Willis) et Marvin (John Malkovich) sont à nouveau en très grand danger. Mais cette fois-ci, c’est suite à la révélation d’un mystérieux projet que la vie des deux hommes se retrouve mise à prix, et les secrets de ce dossier compromettant vont les amener aux quatre coins du globe. S’ils avaient déjà dégainé à plusieurs reprises dans "Red", les héros vont s’en donner à cœur joie dans cet épisode, les pléthores de fusillades ne se comptant plus.

Néanmoins, à vouloir trop en faire et en cherchant absolument le grand spectacle et les cascades impressionnantes, le long-métrage perd quelque peu la saveur et la fraîcheur de son prédécesseur. L’originalité de ces retraités tireurs d’élite s’estompe ainsi irrémédiablement, nous offrant un divertissement, certes réussi, mais grandement déjà-vu. Les courses-poursuites sont moins pétaradantes que prévues, mais le rythme effréné empêche le spectateur de s’ennuyer. Et au milieu de cette surenchère d’action, les scénaristes ont décidé de renforcer l’humour, en transformant définitivement Sarah Ross (Mary-Louise Parker) en espionne, en multipliant les gags, et en offrant à John Malkovich encore plus de temps pour s’exprimer, pour notre plus grand plaisir.

Les faiblesses scénaristiques et le manque de créativité dont peut pâtir le long-métrage sont ainsi comblés par des répliques aiguisées et des situations cocasses, magnifiquement amenées par des acteurs dont le talent n’est plus à prouver. Et quand Bruce Willis se prend moins au sérieux, force est de constater que le résultat n’en est que meilleur. Seul bémol, le rôle diminué d’Helen Mirren, qu’on aurait aimé encore plus présente, tant son talent pour manier les armes est jouissif. Ce second volet devrait toutefois ravir les aficionados du premier, et combler les amoureux du genre. Sans déborder d’innovation, "Red 2" bénéfice d’atouts indéniables et se hisse à un niveau de qualité grandement acceptable. Une nouvelle mission réussie pour les papis !

Christophe BrangéEnvoyer un message au rédacteur

BANDE ANNONCE




Powered by Preview Networks

Laisser un commentaire