Parce qu'on en a jamais assez !

QUI PERD GAGNE !

Un film formidablement élégant

Jacques ( Thierry Lhermitte ), joueur professionnel, vit une liaison secrète avec Angèle ( Elsa Zylberstein ), capitaine de la brigade des jeux aux Renseignements Généraux. Le jour où Serge Vaudier ( Maurice Bénichou ), professeur de mathématiques, prétend avoir trouver une formule pour gagner au loto, et le démontre en gagnant deux fois de suite, les gens commencent à cesser de jouer. L'Etat « croupier » s'inquiète alors de ses pertes et demande une enquête aux RG…

Le contraste est d'emblée saisissant, entre un générique enlevé, au rythme soutenu, filmant tapis et cartes au plus près, dans des mouvements singuliers, et traduisant la frénésie du jeu, et le reste du film, beaucoup plus posé. Cependant, le nouveau film de Laurent Bénégui ( Au petit Marguery ) ne manque ni de suspens, ni de tension. Mais ce qui frappe surtout, c'est l'élégance de l'ensemble, toujours tentée de jeux, et dont chaque plan est une trouvaille. On se souviendra longtemps de la vue sur les containers à bagages, frappés chacun d'un numéro, et formant un véritable tapis à roulette gigantesque.

Le scénario tient en haleine, et même si on finit par être agacés par ces films à manipulations multiples où le spectateur ne peut rien deviner, celui-ci trouve un dénouement d'une rare ingéniosité. Côté interprètes, si l'on n'est plus surpris par la composition de vieux beau classieux de Thierry Lhermitte, celle d' Elsa Zylberstein, en femme à poigne, dont les fulgurances émotives sont de vrais trésors, a de quoi étonner et ravir. Un film en demi teinte donc, mais qui a le mérite d'être un des rares film français de qualité en cette période de fête du cinéma.

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

À LIRE ÉGALEMENT

Laisser un commentaire