Festival de Venise 2019 banniere

LE PRIX DE LA LOYAUTÉ

Un film de Gavin O'Connor

Les dégâts du code d'honneur

Ray Tierney était un policier qui depuis plusieurs années était volontairement affecté derrière les bureaux. À la demande de son père, haut gradé, il reprend du service, suite au meurtre de quatre policiers, des agents de son frère, pour mener l'enquête. Mais il pourrait s'avérer que les quatre flics en questions ont été piégés...

C'est à un cas de conscience que Gavin O'Connor nous convie d'assister. Celui d'un policier intègre (Edward Norton) qui découvre les compromissions de son frère, beau frère et de son propre père. Celui d'un fils dont la famille est entièrement dédiée à une justice qui semble toute relative. Celui d'un homme qui a face à lui des pistes trop évidentes menant au même homme, un latino. Celui d'un flic qui accumule des preuves bien ennuyeuses pour la respectabilité de la police. Celui d'un frère qui devra choisir son camp.

En parallèle le scénario développe une enquête, plutôt classique, à base de trafiquants de drogue et de gangs, et montre les agissements et pressions qu'exerce un groupe de flics, vraisemblablement pressés d'arriver eux aussi à des conclusions. Mais l'esprit peu tranquille des seconds transparaît très vite, ceux-ci effaçant des preuves. D'autant plus que le père, qui chapeaute le tout, semble bien pressé que certains témoignages soient oubliés. Le problème, malgré la qualité de l'interprétation du casting masculin, c'est qu'on a l'impression d'avoir déjà vu cela 10 fois, certains films comme « Crash » réussissant à bien mieux imbriquer les différents destins qui se jouent ici, embrassant en même temps des thématiques bien plus universelles.

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire