Banniere_Festival_Lumiere_2020

PRINCE OF PERSIA: LES SABLES DU TEMPS

Un film de Mike Newell

Jake Gyllenhaal enfin dans un blockbuster

Adopté par le Roi lorsqu'il était petit, un garçon des rues se retrouve ainsi frère de deux autres princes. Fougueux, intrépide mais tactique, il de distingue lors de la prise d'une ville fortifiée. Récompensé par son père, qui lui offre la main de la princesse des lieux, il remet à son père un précieux vêtement qui s'avère empoisonné. Pourchassé par son frère devenu Roi, il parvient à s'échapper en compagnie de la princesse...

Plus habitué à des films d'auteurs de qualité ("Donnie Darko", "Le secret de Brokeback moutain"), ou à des seconds rôles un rien ingrat (le scientifique du "Jour d'après"), Jake Gyllenhaal est enfin le héros épique d'un grand film d'aventure. Sur un rythme trépident, il bondit de toits en toits, s'échappe par une fenêtre, combat des magiciens ténébreux, affronte une princesse rebelle, combat au sabre, le tout le torse fier et velu, arborant fièrement de riches vêtements sous un habit de manant visant à le faire passer inaperçu.

Cette adaptation d'un jeu vidéo ultra-pratiqué ne démérite pas, ni dans son utilisation d'effets spéciaux utiles (voir les jolis effets des remontées dans le temps, grâce aux fameux sables), ni dans la création de décors fabuleux et désertiques. Servi par un scénario qui ménage un certain suspense, le tout lorgne cependant plus du coté du premier épisode de "La momie", de par ses secrets et son couple ennemis-amants, que d'Indiana Jones. Honnête et divertissant.

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire