Parce qu'on en a jamais assez !

LE PIANISTE

Un film de Roman Polanski

Classique et efficace

Stanislav Spielzman, jeune pianiste polonais, se retrouve obligé d'intégrer le ghetto juif de Varsovie…

'Le Pianisté' retrace la vie d'un juif, qui va traverser la guerre, échapper à la déportation, non par véritable héroïsme, mais plus par la combinaison d'une 'heureuse' série de hasards. Dépeignant cliniquement la transformation des familles juives, passant, d'humiliation en humiliation, du statut d'être humain à celui de 'vermine', le film donne à voir une ignominie humaine sans limite.

Si l'oeuvre de Polanski peut être qualifiée de classique, de par une reconstitution minutieuse et une mise en scène des plus sobre, aux mouvements de caméra très sages et réfléchis, il n'en est pas moins redoutablement efficace. Car, par petites touches, Polanski sait faire subitemenr monter la tension. Que ce soit au travers d'une scène où la famille, encore réunie, observe discrètement les voisins se faire rudoyer par les allemands, d'une autre où un officier suspecte une quelconque contrebande à l'aide de sacs à pommes de terre, ou de celle située dans l'ancien QG allemand, le réalisateur excelle dans la suggestion de la peur et la peinture de l'incrédulité face à l'absurde et à l'arbitraire.

Adrien Brody ('Bread and roses', 'Oxygen') lui prête d'ailleurs tout son talent, transmettant la majeure partie des émotions par le biais du regard. Un regard témoin d'un des plus grands et abjecte massacre de tous les temps, que le réalisateur polonais a mis toute une vie pour exprimer, de manière aussi émouvante qu'irréprochable.

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

À LIRE ÉGALEMENT

Laisser un commentaire