Banniere-Berlinale-2019

NEUILLY SA MÈRE SA MÈRE

CONTRE : Niveau -2 - Rentre chez toi

Le père de Charles de Chazelle, dont la société Porc Ever est accusée d'avoir torturé des cochons, voit sa fortune menacée et se réfugie chez Sami Benboudaoud à Nanterre. Il est bientôt suivi par Djamila, sa femme avocate et par son fils Charles, en pleine dépression depuis la défaite de son idole Sarkozy en 2012. Mais face à la réussite de son cousin Sami, sur le point d'avoir son diplôme à SciencePo, ce dernier va réagir et tenter de devenir maire de Nanterre...

Voici donc la suite, dix ans plus tard, de "Neuilly sa mère" (2009), avec, forcément, depuis, quelques changements de vie pour les personnages. Gabriel Julien-Laferrière fait dans la satire politique en s'appuyant sur l'actualité de ces dernières années. Il reprend les personnages du premier opus et les fait transiter dans un monde en plein changement. Cette fois c'est Charles qui va de Neuilly sur Seine à Nanterre, et qui va devoir s'adapter à ce nouveau quartier.

De plus, pour pimenter l'aventure, le réalisateur inverse les rôles : Sami, enfant de la cité, réussit ses études alors que le fils de bonne famille Charles de Chazelle est au fond du trou. Charles toujours en manque de reconnaissance politique, cherche un parti voulant de lui. Mais l’opportunisme de Charles agace rapidement le spectateur, tout comme la naïveté de Sami finit par lasser quelque peu. Si le réalisateur se moque du milieu politique, cette comédie populaire qui tente de trouver le chemin du succès, tombe vite dans la lourde caricature. Et il n’a ni la fraîcheur ni la naïveté du premier opus, provoquant ainsi une grande déception pour les fans.

David BrejonEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire