Parce qu'on en a jamais assez !

NENETTE

Avec

Isolement

Devant la cage de Nénette, femelle Orang Outang de plus de 40 ans, originaire de Bornéo, défilent les touristes et autres curieux...

Nicolas Philibert ("Etre et avoir") propose ici un documentaire sur une femelle Orang-Outan âgée de 40 ans et résidant à la ménagerie du jardin des plantes de Paris. Filmant uniquement l'animal et ses semblables (dont son fils... né en captivité), il donne au spectateur à entendre les commentaires et interrogations des touristes ou des responsables du lieu, interrogés par divers médias devant l'enclos voué aux singes.

Étrange animal, d'un calme olympien, Nénette ressemble à une prostituée aux poses lascives, ou à une vedette déchue, la chevelure rousse abimée tentant de garder du volume. Intelligemment, Philibert amène le spectateur à prêter des sentiments et un ennui profond, à cette vieille dame qui passe son temps à se prélasser et à regarder dans le vide. Tout cela en contraste avec des soignants qui justifient son silence par sa nature même d'ourang-outan, loin des gesticulations des bruyants chimpanzés.

Comme se demande l'une des personnes interrogées, "l'oisiveté est-t-elle si désirable", surtout dans ces conditions. Car l'isolement dû à la captivité est bien présent, ceci malgré un monde que l'on pressent à distance, au travers de cris d'enfants ou de bruits de manifestations. La vraie vie se tient à l'extérieur du cadre. Et le film ne fait que décrire une solitude et une distance au monde, avec force lenteur, ne pouvant convaincre tout le monde, malgré une durée proche du moyen métrage (70mn).

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire