Parce qu'on en a jamais assez !

NANNY MC PHEE ET LE BIG BANG

Un film de Susanna White

Bain de bouse

Dans une ferme pleine de bouse, vit une femme seule avec ses trois enfants. Son mari est parti faire la guerre. Son beau frère cherche à lui faire vendre la propriété, ceci pour rembourser ses dettes. Quant aux enfants de sa sœur, bourgeois impolis, ils découvrent leurs cousins avec un certain dégoût. Tout ce petit monde aurait bien besoin d'une nourrice ayant une certaine poigne...

Je dois l'avouer, je faisais partie des défenseurs du premier épisode, trouvant un charme potache aux leçons de morale de Nanny Mc Phee, improbable version répugnante de Mary Poppins, dont la laideur s'estompe chaque fois que les enfants assimilent un nouveau précepte. Le principe est donc le même dans ce nouvel épisode, la super nanny à la canne magique devant cette fois-ci dresser paysans comme bourgeois, en leur apprenant la politesse, l'entraide et d'autres concepts que les enfants trouveront ou non à leur goût.

Sur un scénario signé Emma Thompson, on suit, un peu navrés, les pitreries de Maggie Gyllenhaal, clairement dépassée par les évènements, dont la gaité ne contrebalance jamais l'insupportable jeu des enfants, aussi mauvais les uns que les autres, la petite chipie bourgeoise en tête. Tout cela est bien schématique, et seuls les plus petits s'amuseront des montagnes de bouse qui jonchent le sol de la ferme, des animaux venus dormir dans le lit des petits, ou des tours du petit oiseau qui suit la nourrice partout. Les adultes, eux, se consoleront en retrouvant Maggie Smith en mamie gâteuse ou Ralph Fiennes, en oncle militaire rigide.

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire