Parce qu'on en a jamais assez !

MENTEUR

Un film de Olivier Baroux

Le manque de confiance du scénariste ?

Jérôme ment comme il respire, au grand dam de son entourage. Un jour, tous ces mensonges se réalisent et se retournent contre lui…

Menteur film movie

Si les acteurs qui crient vous plaisent, si les clins d’œil appuyés en fin de phrases vous rassurent et enfin si les blagues à base de tarte à la crème vous font rire, alors "Menteur" est fait pour vous. Son réalisateur, Olivier Baroux, ancien humoriste de télévision auquel on doit les "Tuche" et ses fameuses suites (quatre au compteur), est l’exemple même d’une vérité assez paradoxale : ça n’est pas parce qu’on est drôle qu’on fait des films drôles. Cette règle étonnante a ainsi pu se vérifier lors de l’avant-première du film ce vendredi 8 juillet, alors que le Pathé Bellecour recevait pour l’occasion Olivier Baroux et Tarek Boudali (interprète du personnage principal) pour une séance de questions/réponses drolatique, proche d’un numéro de stand up. L’ascenseur émotionnel qui suivit le visionnage du film fut d’autant plus violent.

"Menteur" est donc l’histoire d’un type qui ment comme il respire, jusqu’à ce que tous ses mensonges se réalisent et se retournent contre lui. C’est aussi le remake d’un film québécois du même nom, réalisé par Émile Gaudreault, que Baroux a décidé de réécrire pour le (mauvais ?) goût du public français (essayons de ne pas le prendre personnellement). Ce remake s’agrémente ainsi d’une sombre malédiction biblique sortie d’un antique monastère perdu, dans le but, on imagine, d’expliquer ce synopsis surnaturel. Un choix somme toute justifiable. Et pourtant, pourquoi s’encombrer d’une telle prémisse quand celle-ci ne sera plus ni évoquée ni utilisée dans la suite de l’histoire ?

S’ensuit toute une série de gags aussi lourds qu’un géant sautant dans des flaques d’eau, qu’accompagnent des acteurs ayant l’air de s’adresser à un public dur d’oreille. On ressent dans cet entêtement qu’a Olivier Baroux à appuyer systématiquement toutes les blagues du film, sa peur qu’on ne comprenne pas les situations qu’il expose. Et peut-être est-ce là que réside le problème de fond de "Menteur" , dans un certain manque de confiance d’un scénariste envers son spectateur.

Si, malgré tout, vous avez toujours envie de voir "Menteur" mais ne trouvez pas le temps d’aller au cinéma, précipitez-vous vers la bande annonce où vous trouverez un condensé des meilleures blagues du film, de quoi vous faire sourire quelques minutes et vous faire économiser quelques euros.

Amande DionneEnvoyer un message au rédacteur

BANDE ANNONCE

À LIRE ÉGALEMENT

Laisser un commentaire