Banniere Festival de Berlin - Berlinale 2024

MAMBAR PIERRETTE

Un film de Rosine Mbakam

Mambar l’infatigable

Couturière à Douala au Cameroun, Mambar travaille d’arrache-pied pour pouvoir acheter les fournitures scolaires de ses enfants malgré les coups du sort qui s’acharnent contre elle…

Mambar enchaîne les coups du sort : vol, inondations, clientes en retard de paiements font partie de son lot quotidien. Malgré les pressions qui s’accumulent, Mambar tient le cap avec force et philosophie. Pourquoi ? Parce que Mambar n’a pas le choix. Parce que de son travail dépendent ses enfants et sa mère, que son ex-conjoint ne paye rien et que la rentrée des classes arrive de manière menaçante, annonçant l’achat de fournitures scolaires indispensables… C’est le premier long métrage de fiction de la réalisatrice Rosine Mbakam, connue précédemment pour ses films documentaires. Ici, la réalité ne se cache pas très loin, Mambar étant directement inspirée de la cousine de la cinéaste : cette mère courage fatiguée qui doit sa vie à sa machine à coudre.

Robe après robe, les clientes défilent et discutent de la dureté de la vie. Ici la fatalité fait office de mot d’ordre : se plaindre ne sert qu’à épuiser son énergie, on vit un jour après l’autre au rythme du présent. Qu’on ne s’y trompe cependant pas, "Mambar Pierrette" est un film aussi doux qu’éclatant qui parle d’une réalité dont on est, en tant que spectateur, peu témoin. Certes cette vie est difficile, mais les clientes sont des amies à qui l’on raconte ses problèmes et Mambar est, malgré elle, un exemple d’indépendance : ce sera la première parmi les femmes de sa famille à dénoncer son ex-conjoint qui ne paye pas sa part dans l’éducation de ses enfants.

"Mambar Pierrette" est un film qui nous emmène là-bas, à Douala aux cotés de Mambar et de sa machine à coudre, bouée de sauvetage pour ne pas sombrer dans un océan de problèmes. Un beau film puissant, présenté à la Quinzaine des cinéastes au Festival de Cannes 2023, qui décrit, loin des clichés, des personnages à la lucidité mélancolique.

Amande DionneEnvoyer un message au rédacteur

BANDE ANNONCE

À LIRE ÉGALEMENT

Laisser un commentaire