Banniere_Festival_Lumiere_2020

MALMKROG

Un film de Cristi Puiu

Un captivant regard sur d’éternelles querelles

Dans une grande demeure, Nikolai reçoit des convives ayant tous des visions du monde très différentes. Le temps s’écoule lentement, entre discussions acharnées où l’éloquence est admirée, dîner somptueux ou pause autour d’un thé. Mais peu à peu une tension se fait sentir, entre jeux de pouvoir et omniprésence des domestiques…

Malmkrog film image

Découvert dans la nouvelle section compétitive du Festival de Berlin, dénommée Encounters, "Malmkrog" a fait l'effet d'une bombe à fragmentation, explosant en mille paroles dans un milieu feutré filmé avec une élégance rare, et semant le trouble dans les esprits jusque des semaines après la projection. Nouveau film fleuve de Cristi Puiu ("La Mort de Dante Lazarescu", "Sieranevada"), il est chapitré en 6 parties, portant chacune le prénom d'un des convives (à l'exception d'un seul, correspondant au majordome), et permettant de confronter, au travers d'échanges nourris sur la guerre, la religion, la politesse, la mort, la bonté, le progrès, l’antéchirst, ou encore la morale, différentes visions du monde.

S'inscrivant dans un contexte qu'on peut estimer correspondre au début du XXe siècle, le film convoque un événement central contrastant avec le calme des échanges codifiés, venant perturber soudainement le rythme d'un récit, qui semble reprendre malgré tout son cours par la suite. Interprétable de différentes manières, faisant douter de l'ordre chronologique de cette chronique, il construit ainsi une probable parabole sur le caractère éternel de l'affrontement de ces visions du monde, entre hommes politiques, militaires, philosophes, religieux et servants.

Comme dans un purgatoire enserré par la neige, Cristi Puiu filme ses personnages avec un sens du cadre saisissant, faisant que la parole surgit de chaque recoin, venant souvent du hors champs. Il se concentre sur les détails du travail des domestiques, soulage presque dans les rares moments de silence ou les quelques pauses à l'extérieur, et utilise chaque perspective, couloir, portes entrebâillées de cette immense demeure. Auréolé d'un Prix de la mise en scène amplement mérité à Berlin (section Encounters) ce metteur en scène roumain se paye de plus le luxe d'un regard acerbe sur le fonctionnement de l'Europe, tout en nous livrant de quoi disserter pendant des semaines.

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

BANDE ANNONCE

Laisser un commentaire