Banniere Festival de Berlin - Berlinale 2024

MA PART DE GAULOIS

Un film de Malik Chibane

Un touchant portrait de duo mère-fils

En atelier de mécanique, un camarade de Mourad se coupe le doigt. Sa mère, inquiète, lui donne alors un inhalateur pour faire croire qu’il est asthmatique et ne supporte pas la poussière de l’atelier. Lors d’un rendez-vous avec le proviseur, alors que celui-ci propose une orientation en CAP comptabilité, sa professeure tente de lui obtenir une seconde chance, en lui permettant de redoubler sa 5ème. Sa mère va alors tout faire pour qu’il soit le premier enfant de la cité à avoir son bac…

Tiré du roman éponyme de Magyd Cherfi (chanteur du groupe Zebda), racontant sa période d’études, jusqu’à ce qu’il découvre la musique, "Ma Part de Gaulois" est une comédie dramatique au ton et à la forme originale. Passé par le Festival de l’Alpe d’Huez, où il était présenté Hors compétition, le film adopte en effet une mise en scène à part, la caméra passant par dessus les décors, une scène se poursuivant dans une même pièce sur une autre, ou un simple franchissement de seuil accompagné d’une modification de l’éclairage faisant changer un personnage de lieu. Une certaine poésie, doublée d’une vraie dynamique s’en dégage, comme lorsqu’un simple balcon devient un lieu d’échanges et de convivialité, soulignant ainsi la complicité entre femmes, d’origines différentes.

C’est ainsi toutes les qualités humaines d’une communauté qui est mise en avant, alors que l’évolution du jeune, avec son passage au lycée, souligne une certaine ségrégation culturelle et éducatives. L’aspect sacrificiel de la mère, généreuse mais en permanent contrôle, rêvant d’une vie meilleure pour son fils, synonyme d’éducation et d’ascenseur social, est parfaitement incarné par Adila Bendimerad ("Les Terrasses" de Merzak Allouache, et récemment "La Dernière reine", qu'elle a également coréalisé), entre discrétion et volonté farouche. Quant au jeune Abdallah Charki (vu dans "Athena" et la série "Skam France") il s’impose comme une révélation, dans le rôle d’un Mourad studieux mais conscient que se voie n’est pas forcément là.

"Ma Part de Gaulois" est un film séduisant, alliant rires et tensions, qui est rythmé en arrière plan par des événements historiques marquants, dont le sérieux ou les conséquences sont rapidement désamorcés par des éléments ou dialogues tendant vers la comédie (voir la manière dont la paranoïa du père s’exprime lors de l’élection de Mitterrand). Toujours positif, ce long métrage de Malik Chibane ("Hexagone", "Voisins, voisines", "Le choix de Myriam") est avant tout une histoire d’affirmation de soi, de rapports parents adolescent et d’intégration, dont les enjeux s’avèrent universels et dont la mise en scène ne cesse de sublimer le quotidien.

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

BANDE ANNONCE

Laisser un commentaire