Bannière Festival de San Sebastian 2021

LE FILS DE L'ÉPICIÈRE, LE MAIRE, LE VILLAGE ET LE MONDE

Un film de Claire Simon
Avec

Petit festival veut devenir (trop) grand ?

À Lussas, en Ardèche, cela fait longtemps que l’on crée et diffuse des documentaires. Son festival est connu nationalement voire internationalement, et l’association qui le porte souhaite désormais créer un village documentaire, regroupant salles de montages, formations, et surtout une plateforme en ligne de diffusion, vouée à financer en partie la location des lieux…

Le fils de l'épicière, le maire, le village et le monde d'Akelarre film documentaire documentary movie

Le nouveau documentaire de Claire Simon ("Ça brûle", "Le Bois dont les rêves sont faits") tente d’embrasser tous les enjeux et les difficultés d’un projet associatif, sans grands moyens, inscrit dans un contexte rural. C’est donc tout le processus du projet qui sert de trame au film, détaillant les difficultés de financement (rapport aux banques, crowdfunding, réalité des investissements…), mais aussi la gouvernance et l’aspect participatif du projet qui sont mis en avant. Montrant sans juger l’hégémonie de la personne qui sert de moteur, pas si infatigable, c’est la confrontation d’une vision quelque peu utopique face à la réalité d’un marché (la plateforme Tënk à un peu de mal à fidéliser, les spectateurs, même invités ne se déplacent pour certains plus…), mais aussi d’un contexte (exode des jeunes, enjeux commerciaux de certains partenaires…), entraînant démissions comme épuisement, qui est ici mise en évidence.

En choisissant de créer des parallèles entre la situation du festival et celle des agricultures locaux, "Le fils de l’épicière, le maire, le village et le monde" constitue aussi une photographie de l’usure du monde rural qui « ne cadre pas dans l’économie actuel », mais qui tente néanmoins de trouver des voies pour survivre (agriculture biologique, sortie des coopératives, filières courtes…). Un documentaire emphatique et réaliste, qui pose la question du rapport aux élus et à la mondialisation, et qui allie espoirs et désillusions, pour mieux donner envie de construire un avenir commun.

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

BANDE ANNONCE

Laisser un commentaire