Parce qu'on en a jamais assez !

LE DAIM

Un film de Quentin Dupieux

Dujardin s’éclate dans le terrain de jeu décalé de Dupieux

Georges dépense toutes ses économies pour faire l’acquisition d’un blouson 100 % daim. Rapidement, il noue une relation étrange avec le vêtement…

Le daim film image

Comme souvent dans le cinéma de Quentin Dupieux ("Rubber", "Wrong"), les protagonistes sont des êtres caractérisés en une apparition et quelques répliques. Georges, la quarantaine, traverse le pays pour faire l’acquisition d’un blouson 100 % daim. Le vêtement coûte cher, mais il lui donne un « style de malade », alors pourquoi s’en priver ? Car si on ne sait pas vraiment ce que faisait le personnage principal avant cette acquisition, on sait désormais ce qu’il fera : mener une mission, celle de devenir le propriétaire du dernier blouson de la planète. Chronique d’un homme sombrant progressivement dans la folie, le film est exemplaire de l’œuvre de son auteur, une fable absurde, tragico-gore, où le grotesque provient aussi bien des situations que de simples détails, transformant l’invraisemblable en norme.

Avec sa colorimétrie pâle, ses dialogues aiguisés et son univers onirique intemporel, "Le Daim" pourrait être un énième projet du stakhanoviste Dupieux si une différence notable n’était pas à relever : cette fois, la folie du metteur en scène s’efface au profit de celle de son héros, abandonnant les digressions habituelles pour mieux se focaliser sur le parcours peu orthodoxe de ce désormais culte Georges, malicieusement interprété par un très bon Jean Dujardin. Quant au sujet du métrage, certains y verront un pamphlet contre le matérialisme de notre société, d’autres, une critique de la mégalomanie de notre époque. Peu importe le sens, "Le Daim" est une parenthèse dans laquelle il faut accepter de s’abandonner. Si le récit souffre d’une certaine redondance qui risque de rebuter les non-initiés, l’expérience demeure totale, un voyage barré et déconcertant vers un non-cinéma aussi fascinant qu’intrigant.

Christophe BrangéEnvoyer un message au rédacteur

BANDE ANNONCE

Laisser un commentaire