Festival de Venise 2019 banniere

LE CHANT DU LOUP

Un film de Antonin Baudry

Une oreille (et un film) en or

Chanteraide est « oreille d’or » dans un sous-marin français. Lors d’une mission au large de la Syrie, il commet une erreur d’appréciation mettant en danger tout l’équipage. De retour sur la terre ferme, il décide de trouver le sous-marin correspondant au bruit qu’il a entendu. Dans le même temps, l’Europe est au bord de basculer dans un conflit armé…

Le chant du loup film image

Pour son premier long-métrage, Antonin Baudry, co-scénariste du film "Quai d’Orsay", reste dans les arcanes des institutions françaises en s’intéressant ici à la Marine nationale et à sa flotte de sous-marins. L’une des qualités du film est de rendre extrêmement réalistes les procédures et les diverses manœuvres à bord, tout en se permettant une réflexion sur notre système de défense nationale et ses procédures de mise en œuvre.

Mais c’est en axant surtout son récit sur les personnages et le lien fraternel qui les unit (l’équipage et la Marine sont une famille) que le long-métrage trouve un angle intéressant et tend vers le drame intimiste. Ce côté humain, on le trouve dans la construction du personnage principal qui vit par et pour les sons qu’il entend, que ce soit professionnel ou dans sa vie privée (les scènes sur terre sont extrêmement parlantes).

La tension se trouve être la véritable force de frappe du film (avec un formidable travail sonore). Le scénario tend à rendre crédible les événements et parvient par moments à nous prendre à revers. En cela, "Le Chant du loup" est un quasi huis clos marin qui n’a rien à envier à ses homologues américains et dont le premier quart d’heure et la dernière demi-heure nous tiennent littéralement en apnée. Les effets spéciaux sont au niveau, hormis une scène d’explosion en retrait.

L’ensemble est servi par un équipage quatre étoiles porté par les prestations solides du quatuor François Civil, Reda Kateb, Mathieu Kassovitz et Omar Sy. Une réserve toutefois concernant le personnage d’Omar Sy sous-développé et qui ne prend sa véritable ampleur que vers la fin. En outre, on peut regretter quelques facilités scénaristiques et un penchant prononcé pour les phrases fortes dans les dialogues de certains personnages (en particulier l’amiral interprété par Mathieu Kassovitz).

Thriller et suspens sous-marin de haute facture, "Le Chant du loup" est sans conteste l’un des événements cinématographiques français de ce début d’année. Donc plongez sans plus attendre !

Kevin GueydanEnvoyer un message au rédacteur

BANDE ANNONCE

COMMENTAIRES

nicolas

dimanche 3 mars - 2h30

On a pas vu le même film. Empilement de clichés américains, personnages superficiels...

Laisser un commentaire