L'ÉTRANGE HISTOIRE DU COUPEUR DE BOIS

Un film de Mikko Myllylahti

De jolies idées incongrues pour un récit énigmatique

Dans son village finlandais, Pepe, bûcheron, apprécie son existence bien rodée, entre ses plateaux repas avec sa femme, ses repas posés avec une collègue, ses parties de cartes silencieuses avec un ami. Mais lorsque la scierie où il travaille doit fermer, car « l’avenir c’est la mine », commence pour Pepe une série d’événements propres à lui gâcher toute son existence, lui qui n’a de cesse que de voir le bon côté des choses…

L’Étrange histoire du coupeur de bois film movie

Après une introduction mystérieuse, "L’Étrange histoire du coupeur de bois" (premier long du co-scénariste du remarqué "Olli Mäki") se divise en deux parties, dont la première est sans doute la plus lisible et séduisante. Succession d’événements propres à désespérer le moindre être humain normalement constitué, le cycle infernal commence par le licenciement de Pepe, dont la scierie va fermer, et cette affirmation ironique étant donnée la tristesse apparente de son quotidien : « c’en est fini de notre joyeux village ». De joie il ne sera nullement question, mais ceux qui affectionnent l’humour noir typiquement nordique y trouveront sans doute leur compte, dans la manière dont s’enchaînent les choses et dont le personnage les encaisse avec un improbable stoïcisme.

A une partie pince sans rire aux soudains éclats de violence succède une seconde partie moins réussie mais pas moins intrigante, le personnage ayant accepté les changements survenus dans son entourage. Interviennent alors des personnages étranges (une petite fille coiffeuse au comportement bizarre, un chanteur-médium, son assistante pas vraiment en pleine forme...), le personnage du fils prenant plus d’importance, ainsi que quelques éléments fantastiques qui en égareront certains en route. Mais l’humour à froid est toujours présent et la définition méticuleuse de chaque plan permet à cette fable existentialiste de tenir la route sur la longueur, interrogeant par le caractère insensible de son personnage sur la disparition de l’empathie dans la société moderne, certains acceptant juste avec fatalité les évolutions économiques, le caractère éphémère des couples, la violence ordinaire.

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

BANDE ANNONCE

Laisser un commentaire