Festival de Venise 2019 banniere

INTO THE WILD

Utopique mais salvateur bol d'air

A peine diplômé de l'univesité, Christopher, 22 ans, décide de laisser ses parents et sa soeur derrière et de partir sur les routes. Son objectif: ralier l'Alaska et vivre dans un monde sauvage, loin des besoins artificiels que crée la société...

Jusque là, Sean Penn s'était surtout adonné au film policier, en profitant pour dépeindre au passage de rudes relations familiales et quelques personnages forts, marqués par leur expérience. Remarqué avec son deuxième film, « Crossing Guard », il avait confirmé son talent de metteur en scène et de fin observateur de caractères avec « The pledge », injustement oublié du palmarès cannois. Le voici de retour aujourd'hui avec un film éssentiel et initiatique, road movie désordonné, qui suit le parcours d'un jeune homme enclin à vivre au dehors d'une société qui ne lui convient plus.

On louera nécessairement la qualité de la photo, sublime, mettant en valeur chaque instant de la traversée de divers Etats, saisissant aussi bien la descente du Colorado, le retour depuis le Mexique, que les étendues enneigées de l'Alaska, dernière étape d'un récit compté en de multiples flash backs, parfois accompagnés de bribes de commentaires faits par une soeur qui sait l'urgence ressentie par son frère à vivre autrement. De ce parcours semé de rencontres inattendues, Sean Penn tire au passage un état des lieux du pays, forcément politique. Des hippies désabusés aux immigrés mexicains, au besoin d'argent permanent, il met son idéaliste héros face à l'aliénation d'un peuple, mais aussi à une certaine réalité.

Ce jeune homme, aux yeux parsemés d'éclairs d'espoir en l'autre et en une généreuse et suffisante nature, c'est Emile Hisrch. Certains auront peut-être déjà remarqué son visage espiègle et jovial, dans des séries télé (« 3ème planète à partir du soleil » ou « Le caméléon ») ou au cinéma dans « Les seigneurs de Dogtown ». D'autres le découvriront ici, dans un rôle extrêmement physique, luttant parfois pour sa survie face aux autres ou à une nature qui sait se déchaîner sans prévenir. Tiré d'un fait divers, cet hommage à une utile rébellion est ponctué d'éclairs de lucidité et de sagesse. Picturalement captivante, elle laissera forcément des traces en chacun, pour peu que des élans de liberté traversent encore leur âme.

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

À LIRE ÉGALEMENT

Laisser un commentaire