Banniere_TOP 2020

L'INTERPRÈTE

Un film de Sydney Pollack

Politiquement trop correct

Une interprète à l’ONU (Nicole Kidman) croit entendre des hommes planifiant l’assassinat d’un leader africain contesté, lors de sa venue à New York. Chargé d’enquêter, un agent du FBI (Sean Penn) commence à douter de l’honnêteté de cette femme, car elle est elle même originaire du pays d’Afrique en question…

Rien n’est plus difficile que de jouer avec le doute du spectateur sur toute la longueur d’un film. Malgré les nombreux détails savamment égrainés au fil de l’intrigue, concernant le passé de la traductrice, le spectateur semble toujours tenu à distance des émotions de celle-ci. Car e, reléguant l’explication de la première scène (l’assassinat d’un photographe et de son guide) à la toute fin du film, le scénariste en fait paradoxalement un secret d’importance moindre. Et l’émotion paraît alors bien artificielle.

Ajoutons qu’il est tout de même difficile de croire aux origines africaines de Nicole Kidman, ainsi qu’à la simplicité des messages pro-dialogue, que son personnage ne se lasse pas d’asséner. Seul Sean Penn tire finalement son épingle du jeu, en flic meurtri par un drame familial récent. Au milieu de ce suspense peu nourri, qui semble orienté vers la mise en valeur du lieu même où il a tété tourné (le siège de l’ONU à NYC), il est le semblant de crédibilité qu’on retiendra de ce film.

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire