Parce qu'on en a jamais assez !

HORS NORMES

Un film généreux et drôle

Bruno et Malik accompagnent chaque jour de nombreux enfants et adolescents qualifiés d’autistes sévères. Chacun d’eux dirige une association, formant des jeunes issus des quartiers difficiles à encadrer ces cas « hyper complexes ». Mais une inspection des affaires sociales se profile, menaçant le fonctionnement même d’une des associations…

Hors normes film image

"Hors normes" s’ouvre sur une jeune fille courant dans la rue, visiblement apeurée, renversant certaines personnes sur son passage, et finalement plaquée au sol. Puis vient un dialogue avec un jeune homme (Joseph) inquiet de prendre les transports en communs, et se posant plein de question en apparence saugrenue (« Est-ce que je peux taper ma mère ? ») et la présentation de Valentin, casqué, qui doit sortir s’aérer, en dehors de l’hôpital, mais dont les réactions sont potentiellement dangereuses… pour lui-même. Cette exposition rapide de quelques personnages permet de donner rapidement une idée du quotidien dans lequel sont plongés Bruno et Malik, deux responsables de structures d’aides à des autistes, qui vont se retrouver mises en cause par les affaires sociales.

Car au-delà de rendre ces jeunes gens visibles et attachants, d’essayer de donner une idée de leur rapport complexe au monde qui l’entoure, "Hors normes" est surtout centré sur les travailleurs sociaux, leur rendant un vrai hommage au travers d’un scénario construit autant sur l’arrivée d’un nouveau que sur les problèmes administratifs des structures. Montrant les limites du système traditionnels, Toledano et Nakache mettent habilement des paroles tranchantes dans la bouche des principaux intéressés, des parents désemparés mais n’ayant jamais baissé les bras (Hélène Vincent est tout juste bouleversante) et des médecins qui se désespèrent d’un milieu immobiliste qui préfère tirer le maximum de parapluies plutôt que de rechercher de nouvelles solutions (Catherine Mouchet, particulièrement cinglante).

Avec une musique signée Grandbrothers, le montage impulse une réelle tension au long métrage, mettant progressivement le spectateur dans la même position de stress que ses protagonistes. Critiquant doucement le communautarisme, le manque d’effort face à l’exclusion, "Hors normes" affirme une démarche généreuse et ouverte de la part d’auteur sachant mêler habilement comédie et sujets sérieux. Avec leur duo d’acteurs au diapason, Vincent Cassel et Reda Kateb, après avoir fait la clôture de Cannes, ils pourraient cette automne atteindre à nouveau les sommets du Box-Office, qu’ils ont déjà tutoyé avec "Intouchables" ou "Le sens de la fête".

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

BANDE ANNONCE

Laisser un commentaire