Bannière Reflets cinéma ibérique et latino américain 2020

GIANTS BEING LONELY

Un film de Grear Patterson

Une certaine sensualité

Dans une ville du sud des États-Unis, un jeune joueur de baseball s’aventure à avoir une liaison avec la femme du coach…

Giants being lonely film image

Entre chaleur du sud et premiers émois sexuels, "Giants being lonely" s’intéresse au passage à l’âge adulte de deux jeunes hommes, jouant dans la même équipe de base-ball, les Giants. Si le film séduit c’est à la fois par sa représentation initiale d’un été apparemment plein d’insouciance, pénétré d’une certaine sensualité qui représente bien les pulsions d’une jeunesse à la fois inconsciente et sujette à l’ennui. Dans la présentation de la femme du coach, accompagnée de bruit de vent dominant le fond musical, dans un plan sur un stylo qui frôle le papier, ou par la mise en avant de chuchotements, Grear Patterson rend celle-ci palpable pour un spectateur pris lui aussi dans la torpeur.

Créant peu à peu l’inquiétude, notamment grâce au portrait d’un coach bien barré, flingue en bandoulière, et adapte de méthodes militaires, l’auteur met en évidence les relations de domination et les rivalités, que la jeunesse pense pouvoir dépasser. Film d’ambiance, "Giants being lonely" parvient à capturer un peu de l’air du temps, sans pour autant révolutionner le genre.

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

À LIRE ÉGALEMENT

Laisser un commentaire