Banniere_TOP 2020

THE FOREIGNER

Un film de Martin Campbell

The Jackie Chan’s vendetta

Lors d’un attentat à Londres, la fille de Quan, est tuée. Dès lors, il n’a qu’une idée en tête : se venger. Il décide de menacer Liam Hennessy, vice-premier ministre du gouvernement irlandais et ex-membre de l’IRA, afin qu’il lui livre les noms des terroristes qui ont commis l’attentat…

Comme tout bon action revenge movie qui se respecte, les bad guys ont endeuillé le mauvais gars (un étranger qui plus est, d’où le titre), et il va tout faire pour se faire justice lui-même. Mais cette figure du monsieur-tout-le-monde, qui ne l’est en réalité pas vraiment, ne fonctionne pas ici. La faute à un personnage trop lisse et à une interprétation trop mutique de la part de Jackie Chan.

Des deux personnages principaux, c’est celui de Liam Hennessy (Pierce Brosnan) que l’on retient, reléguant le personnage de Quan (Jackie Chan) au second plan. Malgré tout, le scénario fait de ce dernier une sorte d’épée de Damoclès au-dessus de la tête du personnage interprété par Brosnan, qui ne cesse de le pousser à lui fournir les noms des commanditaires de l’attentat, sous peine de voir sa propre sécurité menacée. Ainsi, le véritable intérêt du film n’est pas la vengeance de Quan mais plutôt la lente chute de ce vice-premier ministre qui n’a pas totalement tiré un trait sur l’IRA et ses activités. Le personnage campé par Pierce Brosnan navigue en eaux troubles en cherchant à faire le ménage au sein du panier de crabes que représente l’IRA tout en commanditant des attaques sur le terrain. Cependant, il n’a aucun contrôle sur la manière dont ses ordres vont être repris et tel un vieux loup totalement hors-jeu, il tente d’effacer ce qu’il peut de son implication et des personnes responsables de la dérive qu’il a engendrée.

Par ailleurs, les scènes d’action du long-métrage sont peu inventives et rapidement expédiées, malgré un Jackie qui semble en forme. Le suspens fonctionne rarement et peu de retournements de situation surprennent. On a cette impression que Martin Campbell n’atteint jamais le niveau de son "Casino Royale". Au final, ce thriller d’action de série B se laisse voir comme un divertissement d’action lambda sans goût de reviens-y. Ce face-à-face entre Pierce Brosnan et Jackie Chan fait peu d’étincelles. Rien de nouveau donc sous les explosions du cinéma d’action avec ce rejeton qui ne renouvelle en rien le genre.

Kevin GueydanEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire