Bannière Festival film court Villeurbanne 2019

FIDO

Un film de Andrew Currie

Zombies domestiques

Les années 50. Un étrange virus a provoqué le réveil de tous les morts. Ceux-ci évoluent parmis les vivants, leur soif de sang jugulée par un collier inventé par une société qui a ainsi étendu son rayonnement à toute la planète...

« Fido » est une comédie originale et cynique réussie, où les pulsions cannibales des zombies ont été jugulées par des colliers, faisant d'eux des serviteurs soumis. Située judicieusement dans les années 50, cette intelligente parodie des films familiaux ( « Lassie » chien fidèle...), dérive bien vite vers une certaine subversion. Teinté de références politiques et cinématographiques (« Loin du Paradis » pour la situation de la femme et la peur de l'étranger, « Pleasant ville » pour l'aspect lisse d'un monde au final artificiel), le film épingle les travers de la société de consommation et la politique sécuritaire.

Les multinationales en prennent également pour leur grade, représentées dans toute l'horreur de leur relations troubles au pouvoir, passant par une communication à la limite du supportable. Très d'actualité, conflits irakiens récents oblige, « Fido » vise souvent juste, grâce à un humour noir assez tordant. Loin d'être gore, le film n'en est pas moins un film de morts vivants, usant de tous les codes du genre pour amuser et faire réfléchir à la fois. Ajoutez à cela une Carie Ann Moss en femme modèle et progressiste, aussi immorale que belle, et vous pourrez apprécier à leeur juste valeur les rouages bien huilés de ce film aux multiples lectures.

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire