Parce qu'on en a jamais assez !

LA FIANCÉE SYRIENNE

Un film de Eran Riklis

Le conflit…

Le jour des noces de Mona est le pire de sa vie car elle sait qu’une fois passée la frontière entre Israël et la Syrie pour épouser Tallel, une star de la télé syrienne, elle ne pourra jamais revenir auprès de sa famille à Majdal Shams, un village druze occupé par Israël…

C'est un jour important pour Mona : aujourd'hui elle se marie, et toute sa famille dispersée aux quatre coins du monde sera de la fête. Mais ce jour censé être le plus heureux de sa vie est également le plus triste. Jeune Druze du village de Madjal Shams occupé par Israël, elle va épouser un Syrien, après quoi elle ne reverra plus sa famille car la frontière lui sera fermée.

Son père, militant politique récemment sorti de prison, son frère interdit de territoire depuis son mariage hors de la communauté, sa sœur aînée Amal que Mona va devoir laisser seule avec ses problèmes de couple, tous viendront assister, à la frontière, au mariage. Et la famille toute entière restera des heures interminables coincée entre les deux douanes par des subtilités administratives derrière lesquelles se cachent de véritables tractations politiques

Les festivités se mêlent donc, dans ce film, aux problèmes quotidiens liés à l'occupation israélienne et aux traditions druzes. Un film où l'on (re)prend conscience que l'occupation israélienne ne concerne pas que les palestiniens. On y découvre aussi une culture peu connue, à la fois religion et tradition : celle des Druzes.

Un très beau film servi de manière très juste par les différents comédiens, où les détails de la vie d'une jeune femme, nous font ressentir plus justement les obstacles que la situation politique imposent dans le quotidien des familles. Des images émouvantes qui font passer la joie, la peine, la gêne, le malaise parfois qui traversent les personnages…

Chloé FigueresEnvoyer un message au rédacteur

À LIRE ÉGALEMENT

Laisser un commentaire