Parce qu'on en a jamais assez !

FÊTE DE FAMILLE

Un film de Cédric Kahn

Home sweet home

Alors que toute la famille se retrouve pour fêter l’anniversaire d’Andrea la grand-mère, Claire, disparue au États-Unis depuis trois ans s’invite à la fête…

Fête de famille film image

Pour tout ceux qui ont aimé "Jusqu'à la fin du monde" de Xavier Dolan d'un point de vue thématique, "Fête de famille" est son pendant français : une famille dysfonctionnelle et toxique à souhait, filmée dans des plans fixes dont ni les personnages, ni le spectateur ne peuvent s'échapper. Il y a un secret, le retour impromptu d'un membre de la famille qu'on aurait préféré maintenir éloigné, des haines et des rancœurs passées, un héritage, une vielle maison, des pièces rapportées qui ne savent pas où se mettre... La famille quoi.

L'intelligence de Cédric Kahn et de sa mise en scène réside peut-être dans un pari très dangereux : réussir à énerver le spectateur suffisamment pour qu'il ou elle réagisse viscéralement à ce qu'il est en train de voir. Impossible de ne pas être touché par Emmanuelle Bercot en détresse absolue tout en étant horrifié et dégoûté par ce qu'elle fait, de ne pas être énervé par les réactions de Vincent Macaigne, méprisant et à côte de la plaque, ou par celle de Catherine Deneuve qui se voile la face et donne des leçons de vie douteuses. Au milieu de tout ça : d'une part, le réalisateur, ici acteur de sa propre fiction, Cédric Kahn, comme le seul membre de cette famille qui a "réussi" conventionnellement sa vie et qui se démène, avec parfois peu de tact, pour essayer de lever un peu les ornières que tous ont sur les yeux, et Luàna Bajrami, Emma la fille de Claire, qui par le détour de la fiction tente d'exorciser cette histoire de famille.

Souvent hystérique et insupportable, ce film a le courage d'aborder frontalement la réalité de plus d'une famille française, sans fard dans son excès. Fonctionnant comme une pièce de théâtre, avec une unité de temps, d'action et de lieux (presque respectées), le film est en quelque sorte un drame social sur la famille moderne, avec peut-être une volonté cathartique. A voir ou pas, mais surtout pas en famille.

Thomas ChapelleEnvoyer un message au rédacteur

BANDE ANNONCE

Laisser un commentaire