Banniere Festival de Cannes 2021 sélection quotidiennes critiques

FEMMES D’ARGENTINE

Un film de Juan Solanas
Avec

Un élan d’espoir

En Argentine l’avortement est toujours interdit. Pendant huit semaines, alors que le projet de loi légalisant l’IVG était discuté au Sénat, des dizaines de milliers de militants féministes étaient mobilisés dans la rue et ailleurs, afin de soutenir son vote…

Femmes d'Argentine film documentaire image

Juan Solanas, réalisateur de "Nordeste" et du film fantastique "Upside Down", avait présenté ce documentaire choc en séance spéciale au Festival de Cannes 2019, accompagné d'activistes féministes que l'on peut voir dans le film. Nous immergeant d'emblée au cœur de manifestations de masse, il approche au travail d'une œuvre précise et documentée, les clivages dus à la structuration et au fonctionnement de la société Argentine, en quelques chapitres aux titres évocateurs : Militer, Croyance, Hypocrisie et morale, Pro Vida...

Au milieu de cette année 2018, il présente à la fois la logique des militants, foulard vert fièrement arboré, comptant les morts par avortement clandestins, et le mouvement opposé, sous influence religieuse, au mouchoir bleu. Rappel de la notion de laïcité, témoignages de victimes, ce sont les exactions de ces derniers, y compris au sein du corps médial, irrespectueux de la vie alors qu'ils prétendent la défendre, qui sont largement illustrées tout au long du film, faisant froid dans le dos. Le rôle néfaste de l'église et de l'Etat est d'ailleurs montré du doigt, utilisant la pauvreté pour arriver à ses fins, de par l'absence d'éducation, le refus du préservatif et l'interdiction de l'avortement.

Mais c’est aussi la société patriarcale qui est en ligne de mire, faisant passer la femme toujours en second. Alors qu’intelligemment la séparation entre foi et institution religieuse est évoquée comme une possibilité, que l’immonde slogan « Deux vies ou aucune » est fustigé, que l’hypocrisie des politiques est mise à jour au travers de leurs discours nauséabonds, le choix de l’avortement est aussi discuté comme une issue aux multiples critères, loin du caprice ou de la facilité dénoncés par les opposants. L’effet de masse des manifestations est saisissant, la tension est à son comble avant que ne tombe le couperet final, grâce à un montage qui combine avec intelligence chaleur combative de la rue, intensité des discours, et émotion issue des témoignages. Un document indispensable, témoin d’un élan loin de s’éteindre.

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

BANDE ANNONCE

Laisser un commentaire